Poulain-Le Fur rejoint Artcurial-Briest

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 22 janvier 2008

La société de ventes Poulain-Le Fur vient de rejoindre Artcurial-Briest pour constituer l’une des toutes premières maisons de ventes aux enchères françaises. Pour Nicolas Orlowski, président d’Artcurial, « il ne s’agit pas d’une finalité, mais d’un début ».

La société de ventes Poulain-Le Fur vient de rejoindre Artcurial-Briest pour constituer l’une des toutes premières maisons de ventes aux enchères françaises. Pour Nicolas Orlowski, président d’Artcurial, “il ne s’agit pas d’une finalité, mais d’un début”. PARIS. Après avoir longtemps prêté leurs marteaux en France à Sotheby’s, les commissaires-priseurs Hervé Poulain et Rémy Le Fur viennent finalement de rejoindre Artcurial-Briest. Cette nouvelle entité, qui se cherche encore un nom, va d’emblée entrer dans le peloton de tête des maisons de ventes publiques en France. Les associés annoncent en effet qu’ils atteindront dès le premier exercice un chiffre d’affaires prévisionnel de 60 à 70 millions d’euros. En comparaison, l’étude Tajan, première maison de ventes aux enchères française d’objets d’art, a réalisé 95,59 millions d’euros en 2001. Artcurial, qui bénéficie de l’appui financier du Monégasque Michel Pastor et du groupe Dassault, a récemment pris une participation dans l’étude Aguttes, sise à Neuilly. Cependant, pour Nicolas Orlowski, il ne s’agit pas “de constituer une fédération d’études mais de former une seule et même maison de ventes”. Le président d’Artcurial, qui estime avoir déjà rassemblé une “Dream Team”, nous a déclaré que cette expansion rapide – il y a un an encore, Artcurial n’avait aucune activité dans le domaine des ventes aux enchères – n’était qu’un début. De nouveaux départements devraient ainsi bientôt être créés. La nouvelle entité disposera de trois espaces, avec l’hôtel des ventes de Neuilly, l’hôtel des ventes du Palais – un lieu conçu par l’architecte Christian de Portzamparc et inauguré en décembre 1999 – et l’hôtel Dassault, situé rond-point des Champs-Élysées et en travaux jusqu’en septembre. Ce bâtiment devrait en effet à terme réunir les bureaux de l’ensemble des collaborateurs du groupe, mais aussi une très grande librairie d’art, une galerie et un restaurant, le tout à proximité des sièges parisiens de Christie’s et Sotheby’s.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°150 du 31 mai 2002, avec le titre suivant : Poulain-Le Fur rejoint Artcurial-Briest

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque