Dimanche 24 janvier 2021

PORTRAIT

Patrizia Sandretto Re Rebaudengo, collectionneuse et philanthrope : la collectionneuse italienne ouvre un nouveau lieu à Madrid

Par Stéphane Renault · Le Journal des Arts

Le 5 octobre 2017 - 531 mots

1959 Naissance de Patrizia ­Sandretto Re Rebaudengo, devenue l’une des plus grandes collectionneuses au monde. De son propre aveu, cette épouse hyperactive, mère de deux fils, était prédestinée à le devenir. Enfant déjà, elle accumulait les boîtes à pilules. Issue d’une riche famille d’industriels davantage portée sur le mobilier ancien et la porcelaine de Sèvres, elle commence pourtant une collection d’art contemporain à Londres au début des années 1990, en plein avènement des Young British Artists, après des études d’économie à l’université de Turin.

1995 Création de la Fondation Sandretto Re Rebaudengo, l’une des premières fondations privées en Italie. Institution à but non lucratif, la fondation s’installe en 1997 dans le Palazzo Re Rebaudengo, propriété familiale à Guarene d’Alba, un manoir du XVIIe siècle situé dans les collines du Piémont. Considérée comme l’une des plus importantes en Europe, la collection compte des pièces majeures signées Anish Kapoor, Damien Hirst, Jake and Dinos Chapman, Sarah Lucas, Maurizio Cattelan, Mike Kelley, Raymond Pettibon, Charles Ray, Paul McCarthy, Doug Aitken, Philippe Parreno, Steve McQueen, Andreas Gursky, Thomas Ruff, Jeff Wall, Thomas Demand, Richard Prince, Cyndy Sherman, Tino Sehgal, Ed Atkins… Elle soutient également activement les artistes italiens, de Vanessa Beecroft à Paola Pivi.

2002 Ouverture d’un deuxième espace d’exposition à Turin, le Centre d’art contemporain, dessiné par l’architecte Claudio Silvestrin. Devenu un centre de recherche international et d’échange entre artistes, critiques, commissaires et collectionneurs du monde entier, la Fondation enrichit la collection, produit des œuvres (Biennales, Documenta de Cassel), apporte son soutien à la création et la promotion d’expositions. Elle joue en outre un rôle de médiateur culturel en ayant pour vocation de sensibiliser à la création contemporaine un public large, visiteurs, scolaires, enseignants… Soit plus de 20 000 personnes chaque année. La collection a été exposée dans des fondations et musées dans le monde entier. À travers son prix « Premio StellaRe », fondé en 2006, la fondation récompense la réussite de femmes dans le domaine de la culture, mais aussi de la recherche scientifique et de l’économie. La collectionneuse et philanthrope turinoise est membre, entre autres, du International Council and the Friends of Contemporary Drawing du MoMA, du International Council de la Tate Gallery, du Leadership Council du New Museum, du CCS of New York’s Bard College. Récipiendaire de nombreux prix et titres honorifiques en Italie, dont le « Riconoscimento di Ufficiale della Repubblica Italiana » en 2005, elle a reçu en France celui de « Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres » en 2009. Conférencière très active, elle enseigne depuis 2015 les théories et formes du marché de l’art à IULMagali Lesauvagebera Università di Lingue e Comunicazione à Milan.

2017 Le 25 septembre, la Fondation a annoncé l’ouverture en 2019 d’un troisième lieu d’exposition, à Madrid, dans le Nave 9 du Centre de création contemporaine Matadero Madrid, ouvert en 2007 sur le site d’anciens abattoirs. La collectionneuse considère l’Espagne comme sa seconde patrie et voit dans Madrid « un pont vers la culture latino-américaine », une scène artistique qu’elle suit avec intérêt de longue date. La rénovation du bâtiment a été confiée à l’architecte David Adjaye. Une centaine d’œuvres de la collection y seront présentées en rotation tout en développant des actions éducatives et culturelles en lien étroit avec Turin.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°486 du 6 octobre 2017, avec le titre suivant : Patrizia Sandretto Re Rebaudengo, collectionneuse et philanthrope : la collectionneuse italienne ouvre un nouveau lieu à Madrid

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque