Olivier Kaeppelin, retour à la DAP

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 octobre 2007

C’est par la grande porte qu’Olivier Kaeppelin revient à la Délégation aux arts plastiques. Il l’avait quittée voilà cinq ans après y avoir passé une quinzaine d’années aux postes successifs de chargé de mission, d’inspecteur des enseignements artistiques puis de la création artistique, pour finir par prendre celui de directeur de l’inspection générale, de 1993 à 1999. Il y rentre cette fois-ci pour s’asseoir tout en haut de la pyramide, dans le fauteuil même de délégué aux arts plastiques, occupé depuis deux ans par Martin Bethenod, lequel a été nommé commissaire général de la Fiac, la Foire internationale d’art contemporain.

Né en 1949 à Rio de Janeiro, Olivier Kaeppelin est tout à la fois sociologue et littéraire de formation. S’il a débuté dans l’enseignement universitaire, il s’est très vite forgé une réputation dans le monde de l’art accompagnant de façon critique toute une pléiade d’artistes de générations et de pratiques diverses. La qualité de son écoute, de son regard, de ses écrits et de ses analyses en ont fait l’une des figures actives parmi les plus compétentes du milieu professionnel. Sa nomination est donc dans la logique de son parcours, même s’il avait été quelque peu tenu à l’écart de la Délégation ces dernières années, pendant lesquelles il occupa la fonction de consultant à France Culture et à Radio France. Elle devrait certainement stimuler le fonctionnement d’une structure ministérielle, lourde et complexe, exclusivement dévolue à l’art contemporain, destinée à s’installer bientôt rue des Bons Enfants.
De nouveaux locaux, un nouveau délégué : une nouvelle dynamique, peut-être ?

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°564 du 1 décembre 2004, avec le titre suivant : Olivier Kaeppelin, retour à la DAP

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque