Samedi 5 décembre 2020

Spécial Covid-19

COVID-19

Nouvelles mesures pour compenser les contraintes du couvre-feu

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 29 octobre 2020 - 495 mots

Musées, monuments, galeries, artistes-auteurs en zones de couvre-feu peuvent notamment bénéficier d’une aide allant jusqu’à 10 000 euros par mois.

Paris. À défaut d’obtenir un assouplissement du couvre-feu au-delà de 21 heures en faveur des cinémas et des salles de spectacle, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a gagné un renforcement des dispositifs de soutien aux acteurs du monde de la culture dans son ensemble.

Si les aides concernent en priorité les salles de cinéma et de spectacle, le patrimoine et les arts visuels, pourtant moins concernés par le couvre-feu, vont également en bénéficier. Il s’agit même de tous les acteurs du patrimoine et des arts visuels puisque le communiqué de la ministre pointe explicitement « les galeries d’art, les artistes-auteurs, la gestion des musées, les guides conférenciers, la gestion des sites et monuments historiques, les activités photographiques, l’enseignement culturel ».

Dans la pratique, tous les professionnels et TPE-PME employant moins de 50 salariés, en zones de couvre-feu, constatant une perte de chiffre d’affaires de plus de 50 %, pourront recevoir une aide allant jusqu’à 10 000 euros par mois pendant la durée de ce confinement, ainsi qu’une exonération totale des cotisations sociales patronales et une aide au paiement des cotisations salariales.

Dans les zones hors couvre-feu, ces dispositifs sont ouverts lorsque le chiffre d’affaires diminue d’au moins 70 %. De même que pour les activités indirectement pénalisées dans les zones de couvre-feu. Relèvent de cette deuxième catégorie les éditeurs d’art ainsi que la catégorie très floue des « autres métiers d’art ».

Les autres dispositifs que sont le chômage partiel et les prêts garantis par l’État (PGE) sont prolongés ; le premier jusqu’à décembre 2020 et le second jusqu’au 30 juin 2021.

Selon le ministère des Finances qui publie en continu des statistiques sur le fond de solidarité – une initiative louable –, l’État a accordé ce jour pour 6,4 milliards d’aides au titre du fond de solidarité auprès de 1,7 million d’entreprises. L’art, les spectacles et les activités récréatives ont reçu 388 millions d’euros. Il est probable qu’avec le nouveau tour de vis qui se prépare au moment où nous mettons sous presse, ce fond soit encore plus sollicité que prévu.

Des dispositions draconiennes en Belgique et en Italie

Restrictions. En Italie, où la situation est un peu plus préoccupante qu’en France avec 62 décès par jour pour 100 000 habitants (contre 53 en France), le gouvernement de Giuseppe Conte a ordonné la fermeture des bars et restaurants à 18 heures et la fermeture totale des théâtres et cinémas. Les musées, eux, sont autorisés à rester ouverts. La situation est plus grave en Belgique avec 94 décès pour 100 000 habitants, particulièrement à Bruxelles. Outre un couvre-feu de 22 heures à 6 heures, la Région Bruxelles-Capitales a demandé à tous les lieux culturels, dont les musées et centres d’art de fermer totalement jusqu’au 19 novembre. Un avant-gout de ce qui sera annoncé en France où la courbe du nombre quotidien de décès est à la hausse.

 

Jean-Christophe Castelain

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°554 du 30 octobre 2020, avec le titre suivant : Nouvelles mesures pour compenser les contraintes du couvre-feu

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque