Dimanche 20 janvier 2019

Mécénat, première

Des panneaux d’Oudry acquis grâce à une société privée

Par Roxana Azimi · Le Journal des Arts

Le 21 février 2003 - 308 mots

Les dispositions fiscales offertes aux entreprises par la loi musée du 4 janvier 2002 viennent de porter leurs fruits. Le mécénat de la société PGA holding, premier groupe français de distribution automobile, a permis l’entrée dans les collections du Musée du Louvre des Divertissements champêtres, ensemble de neuf panneaux décoratifs réalisés par Jean-Baptiste Oudry vers 1720-1723 pour le château de Voré (Perche).

PARIS - Présenté le 11 février sous les auspices du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin et du ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon, cet ensemble de décors d’arabesques signé Oudry est l’un des rares préservés intacts. Ses anciens propriétaires l’avaient confié à Christie’s en 1999, en même temps qu’une série d’huiles du même artiste. Ces dernières furent dispersées le 27 janvier 2000 à New York. En revanche, les panneaux furent déclarés trésor national et privés du certificat de libre circulation. Les tractations entre Christie’s, mandatée par les propriétaires, et le Musée du Louvre pour l’achat du trésor auraient pu s’enliser jusqu’à l’arrivée opportune d’un proche de Jean-Pierre Raffarin, Pierre Guénant, P.-D. G. de PGA holding. Dès février 2002, Pierre et Nicole Guénant, eux-mêmes collectionneurs, avaient souhaité mettre à profit les nouveaux avantages de la loi musée. L’apport de leur société, couplé à leur générosité personnelle, a permis de conclure en décembre dernier l’acquisition du décor pour un montant tenu secret. Cette opération a permis à PGA holding une déduction de l’impôt sur les sociétés égale à 90 % de sa contribution. Pour sensibiliser les entrepreneurs aux différentes formules d’abattement fiscal de 90 % et de 40 %, la direction des Musées de France compte adresser à 7 000 sociétés un vade-mecum intitulé Trésors nationaux – réductions d’impôts. Une trentaine d’œuvres pourraient être acquises d’ici juillet 2005 à la faveur de ces dispositions fiscales.

Les Divertissements champêtres sont présentés jusqu’au 30 avril au Musée du Louvre, à Paris.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°165 du 21 février 2003, avec le titre suivant : Mécénat, première

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque