Mercredi 12 décembre 2018

Musée du Louvre

L’Islam côté cour

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 19 mars 2004 - 703 mots

La cour Visconti a été choisie pour abriter le huitième département de l’institution.

PARIS - Créé le 1er août 2003, le huitième département du Musée du Louvre doit enfin offrir aux arts de l’Islam des espaces dignes de la richesse de ses collections. Les quelque 10 000 pièces (céramiques, boiseries, ivoires, miniatures, manuscrits, objets en métaux ou en verre) du musée étaient jusqu’à présent confinées dans une section du département des Antiquités orientales, dans les sous-sols de l’aile Richelieu. Cette disposition permettait de présenter seulement 1 300 objets, soit à peine plus d’un dixième de la collection. Après avoir vainement essayé de déloger son voisin, le Musée des arts décoratifs, du pavillon de Marsan, rue de Rivoli (lire le JdA n° 163, 24 janvier 2003), le Louvre a finalement choisi d’installer le nouveau département dans la cour Visconti (2 050 m2 au sol), située dans l’aile Denon du musée. Celle-ci devra être couverte, sur le modèle de la cour Marly. Le scénario retenu par l’étude de faisabilité devrait permettre de dégager près de 4 000 m2 de surfaces muséographiques, développées sur deux niveaux – 2 070 m2 pour la cour à proprement parler et 1 870 m2 à un étage supérieur – ainsi que 840 m2 pour les locaux techniques. L’opération est estimée à 50 millions d’euros. Le concours d’architecture sera lancé d’ici à la fin de l’année 2004 (le choix de l’architecte étant prévu pour juin 2005), tandis que les débuts du chantier sont programmés pour janvier 2007, et l’inauguration des nouveaux espaces, pour janvier 2009. Les arts de l’Islam prendront place au cœur d’un nouveau secteur consacré à la fin du monde antique dans le bassin oriental de la Méditerranée.

Vue d’ensemble de la civilisation islamique
C’est Francis Richard, conservateur au département des Manuscrits orientaux de la Bibliothèque nationale de France, spécialiste de la Perse et du monde musulman médiéval, qui, en septembre 2003, s’est vu confier la responsabilité de ce département. Il a pour mission de sélectionner les 3 000 à 4 000 objets qui seront présentés au public. Aux riches collections du Louvre viendront s’ajouter des dépôts substantiels choisis parmi les 3 000 pièces des collections de l’Union centrale des arts décoratifs (UCAD, dont dépend le Musée des arts décoratifs). Une initiative heureuse, les objets d’arts islamiques de l’UCAD n’ayant pas été exposés depuis plusieurs années et ne faisant pas partie des grands projets de réaménagement du musée du pavillon de Marsan. Cette collaboration permet ainsi au Louvre, dont les points forts concernent les mondes iranien et arabe médiévaux ainsi que l’Empire ottoman, de couvrir l’ensemble du champ culturel de la civilisation islamique, de l’Espagne à l’Inde, du VIIe au XIXe siècle. L’UCAD possède notamment de très belles pièces de tapis et tapisseries qui manquaient cruellement à son voisin. Quant aux espaces de l’aile Richelieu laissés vacants, rien n’a été décidé pour l’instant. En attendant 2009, le huitième département du Louvre organise une série d’événements (lire l’encadré), à commencer par la présentation, en avril, d’une trentaine de pièces du Metropolitan Museum of Art de New York. L’institution américaine projette d’ailleurs elle aussi la réfection complète de ses espaces dévolus aux arts islamiques.

Les arts de l’Islam au Musée du Louvre

- Exposition « 30 chefs-d’œuvre du Metropolitan Museum of Art », du 30 avril 2004 au 25 avril 2005, aile Richelieu, entresol, tlj sauf mardi, 9h-17h30.

- Conférences Lundi 3 mai, 12 h 30, Les espaces sacrés musulmans : La Mecque, Médine et Jérusalem, par David Roxburgh, université de Harvard ; jeudi 6 mai, 18 h 30, Cartographie et topographie : les nouvelles pratiques de la représentation dans le monde Ottoman, par David Roxburgh.
Journée-débat « Musée-musées » : mercredi 5 mai, 10h-18h, « Nouvelles présentations de l’art islamique dans les musées », par les conservateurs des collections de Copenhague, Berlin, Doha (Qatar)...

- Films sur l’art « Visage de l’Égypte contemporaine » : lundi 10 mai, 12 h 30, Il ne suffit pas que Dieu soit avec les pauvres (1978) de Bohran Alaouie ; jeudi 17 juin, 12h30, Chahine & Co (1993) de Jean-Louis Comolli et Le Caire raconté par Chahine (1991) de Youssef Chahine.

- Informations et programme complet des manifestations, tél. 01 40 20 53 17 ou www.louvre.fr

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°189 du 19 mars 2004, avec le titre suivant : L’Islam côté cour

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque