Les trésors de la collection Frits Lugt

Le Journal des Arts

Le 3 février 2006

Tout au long de l’année, l’Institut néerlandais, à Paris, dévoilera les dessins et gravures de Rembrandt
aujourd’hui conservés par la fondation Custodia.

Pas moins de sept expositions vont se succéder à l’Institut néerlandais, à Paris, pour honorer Rembrandt au cours de l’année 2006 et au début de l’année 2007. Cet hommage est axé sur sa production graphique, dévoilant un large panorama de son œuvre gravé (à la pointe sèche ou à l’eau-forte) et quelques-uns de ses plus beaux dessins.
Ce programme va permettre de mettre en valeur les richesses de la collection Frits Lugt, conservée par la fondation Custodia au sein de l’Institut néerlandais. En 1957, lors de son inauguration, l’intégralité du fonds Rembrandt avait déjà été présenté au public durant deux semaines. Grand amateur d’art et collectionneur, Frits Lugt (1884-1970) a rassemblé plus de trois cents gravures du maître, acquérant sa toute première œuvre de l’artiste à l’âge de 15 ans. Ce fonds Rembrandt, aussi prestigieux soit-il, ne constitue pourtant qu’une infime partie des trésors conservés par la fondation Custodia, qui compte près de quatre-vingt-dix mille tableaux, dessins, gravures, lettres et livres, du XVe au XXe siècle…

Expérimentations
Pour des raisons de conservation – les gravures, comme les dessins, ne peuvent être exposées à la lumière de façon prolongée –, et pour permettre au public de découvrir l’œuvre de Rembrandt de la manière la plus complète possible, l’idée retenue est de présenter la diversité de ce fonds à travers plusieurs expositions-dossiers.
« Rembrandt et la Bible » ouvre les festivités, avec une cinquantaine d’eaux-fortes et de pointes sèches dont Jésus-Christ présenté au peuple et Les Trois Croix, deux gravures figurant parmi ses pièces les plus abouties, et où se manifestent pleinement la sûreté de son trait, sa maîtrise technique mise au service de l’expressivité. Le maître revisite les thèmes de l’Ancien et du Nouveau Testament, privilégiant l’émotion et les épisodes intimistes, tels Abraham caressant son fils Isaac (vers 1637). « Rembrandt et le paysage » propose de parcourir, en vingt-cinq œuvres exécutées entre 1640 et 1653, les environs d’Amsterdam que l’artiste arpentait, crayon à la main, avant de graver dans son atelier ses vues de villes ou ses études d’arbres, de fermes et de moulins. Parmi d’autres chefs-d’œuvre, on remarquera notamment un Saint Jérôme écrivant sous un saule (1648), où le sujet principal n’est pas le personnage, mais véritablement l’arbre, qui devient l’objet de toutes les expérimentations. Rembrandt y mêle habilement la pointe sèche et l’eau-forte, dans des contrastes profonds et des jeux de lignes croisées qui donnent au tronc noueux toute sa puissance. D’émouvants portraits de la mère de l’artiste ou de son épouse, Saskia, seront ensuite réunis sous le titre « Rembrandt et les femmes », autre thème fondamental dans sa production. Entre ces expositions thématiques, entièrement conçues à partir de la collection Frits Lugt, s’immisceront des accrochages destinés à rendre compte du contexte artistique de l’époque, en présentant des œuvres de différents artistes hollandais du temps de Rembrandt, puisées dans d’autres collections.

Riches ensembles
L’ancienne collection royale de Dresde (constituée au cours de la première moitié du XVIIIe siècle, sous les règnes d’Auguste II et d’Auguste III, elle réunit plus d’une trentaine de dessins attestés de sa main) sera mise à l’honneur, tout comme celle du Kupferstichkabinett de Berlin, qui clôturera cette année commémorative en un éblouissant « Bouquet final », titre de l’exposition organisée début 2007. Ces deux collections, qui comptent parmi les plus riches ensembles d’œuvres de Rembrandt, sont rarement présentées en France. Une occasion à ne pas rater.

2006-2007 : L’ANNÉE REMBRANDT

Jusqu’au 11 mars 2007, Institut néerlandais, hôtel Turgot, 121, rue de Lille, 75007 Paris, tél. 01 53 59 12 40, tlj sauf lundi, 13h-19h (programme complet : www.institutneerlandais.com)

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°230 du 3 février 2006, avec le titre suivant : Les trésors de la collection Frits Lugt

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque