Mercredi 1 décembre 2021

Insolite

Les musées viennois s’exposent sur un réseau social érotique

Par Julie Goy · lejournaldesarts.fr

Le 20 octobre 2021 - 381 mots

VIENNE / AUTRICHE

Ils viennent d’ouvrir un compte OnlyFans afin de mettre en ligne leurs œuvres dénudées et contourner la censure de Facebook.

Egon Schiele (1890-1918), Autoportrait nu, 1916, crayon et gouache, 29 x 45 cm, musée Albertina, Vienne - Licence Public domain
Egon Schiele (1890-1918), Autoportrait nu, 1916, crayon et gouache, 29 x 45 cm, musée Albertina, Vienne,
Photo Wikimedia

« Vienne se déshabille sur OnlyFans » (« Vienna strips on OnlyFans »), telle est l’accroche de la campagne lancée par l’office du tourisme de Vienne pour annoncer la création de son compte OnlyFans, le réseau social payant qui diffuse principalement des images et vidéos érotiques voire pornographiques.

L’objectif affiché est la lutte contre la censure de la nudité sur les réseaux sociaux. Les œuvres d’art représentant des nues, publiées par les musées se voient en effet fréquemment censurées sur Facebook et Instagram. Des œuvres d’art de renommée mondiale sont de ce fait inaccessibles aux internautes. 

Plusieurs musées de Vienne ont été confrontés à de telles censures. La photographie de la statuette de l’époque du Paléolithique supérieur, la « Vénus de Willendorf », a récemment été jugée pornographique par l’algorithme de Facebook qui l’a supprimée du compte du musée d’histoire naturelle de Vienne. En juillet dernier, le compte TikTok du musée de l’Albertina avait été bloqué à la suite de la publication de photographies de Nobuyoshi Araki, du fait de leurs caractéristiques jugées pornographiques. En septembre, c’était le Leopold Museum qui était censuré pour avoir posté Liebespaar (1914) de Koloman Moser, un tableau représentant un couple nu. 

La porte-parole de l’office du tourisme de Vienne, Helena Hartlauer, a expliqué au journal The Guardian combien certaines œuvres d’art censurées sont importantes pour la ville, ce qui rend délicat leur bannissement des réseaux sociaux. La grande rétrospective consacrée à l’artiste Amedeo Modigliani actuellement présentée à l’Albertina ou encore les nus d’Egon Schiele, emblématiques des collections du musée, font partie des chefs-d’œuvre victimes de la censure.   

Afin d’accéder au contenu OnlyFans proposé par l’office du tourisme, les utilisateurs doivent souscrire à un abonnement dont le montant s’élève à 4,99 $ par mois (4,20 €). Les nouveaux abonnés reçoivent un billet pour les musées partenaires (Le Leopold Museum, le Kunst historisches Museum, le musée d’histoire naturelle de Vienne et l’Albertina) ou une carte Vienna City. La souscription est réservée aux adultes de plus de 18 ans.

L’office de tourisme de Vienne espère ainsi ouvrir le débat sur cette censure qui empêche de nombreux artistes d’exposer leurs travaux sur les réseaux sociaux … tout en monétisant l’accès à ses œuvres les plus osées.
 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque