Mercredi 12 décembre 2018

Les grandes expositions 2013 en France et dans le monde

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 2 janvier 2013 - 1907 mots

La fréquentation des musées nationaux en 2012 semble avoir atteint un nouveau record, et le public continue à être au rendez-vous des grandes expositions. Les directeurs d’institution ont bien compris cette demande, et l’offre s’annonce tout aussi riche en 2013. Si aucune grande monographie commémorative n’est annoncée, l’année sera cependant rythmée par de nombreux temps forts : Marseille-Provence 2013 vers qui vont converger tous les regards européens dès le 12 janvier, la seconde édition du Festival Normandie Impressionniste, les Biennales d’art contemporain de Venise et Lyon (entre autres), Photoquai au Quai Branly, les 30 ans des Fracs, etc. Sans oublier (en rouge dans notre calendrier), les foires qui sont devenues, par la qualité des œuvres exposées et leur audience, de véritables lieux de diffusion de l’art.

J A N V I E R

MARSEILLE
Une année marseillaise
Divers lieux - Marseille-Provence 2013 - Toute l'année 2013

Choisie comme capitale culturelle européenne, Marseille promet d’occuper le devant de la scène artistique tout au long de 2013. Organisée dans la majeure partie du département des Bouches-du-Rhône, réunissant plus de 70 communes, la manifestation baptisée Marseille-Provence 2013 sera marquée par un certain nombre d’expositions phare à commencer, dès janvier, par « Méditerranée. Des grandes cités d’hier aux hommes d’aujourd’hui », au J1, espace de 6 000 m2 dédiés à la création contemporaine dans la gare maritime de la cité phocéenne. Cet événement inaugural envisage l’histoire de la Méditerranée, d’Ulysse à nos jours, selon les déplacements, dominations et échanges, souvent conflictuels, des grandes cités portuaires qui en constituèrent les différents pôles. Le visiteur se fait voyageur dans une scénographie conçue comme une immense fresque. Parallèlement, la Tour-Panorama à la Friche la Belle de Mai réunira une quarantaine d’artistes issus de pays du pourtour méditerranéen tandis que, pour son ouverture, le Fonds régional d’art contemporain proposera un parcours intitulé « Ulysses ». Un programme riche de promesses…


F E V R I E R

PARIS
Breuer en perspective
Cité de l’architecture et du patrimoine - Design et architecture - 20 février / 16 juin 2013

Le designer et architecte Marcel Breuer (1902-1981) est à l’honneur à la Cité de l’architecture et du patrimoine, à Paris, qui accueille la rétrospective du Vitra Design Museum. La manifestation met en lumière les différentes activités de celui qui, en 1925, fera date dans l’histoire du design en créant le fameux meuble en tube métallique, à l’image du fauteuil Wassily ou du tabouret Bauhaus. Dans les années 1930, il élabore ses non moins fameux meubles d’aluminium et de bois stratifié, avant de se consacrer plus à l’architecture, à partir des années 1940, avec l’ouverture d’un bureau à New York. Marcel Breuer réalise alors de grands projets pour le siège de l’Unesco à Paris (1952-1958) ou le Whitney Museum of American Art à New York (1964-1966). Il développe l’utilisation sculpturale du béton qu’il met à profit pour créer des espaces imposants et des surfaces modelées. Maquettes, mobilier, dessins, catalogues de meubles et photographies contemporaines des œuvres d’architecture intérieure, retracent la carrière de ce créateurs aux multiples talents.


M A R S

PARIS
L’union par la Kultur
Musée du Louvre - De l’Allemagne, 1800-1939 - 28 mars / 24 juin

Fruit de la collaboration entre historiens d’art et universitaires, la grande exposition du Musée de Louvre tentera de retracer la manière dont la notion de culture, héritée du siècle des Lumières, a joué un rôle essentiel dans l’unification laborieuse du pays qui, avant de devenir l’Allemagne, n’était qu’une mosaïque multiconfessionnelle de petits royaumes, de principautés et autres duchés et grands-duchés. De la dissolution du Saint Empire germanique à l’invasion de la Pologne par les armées d’Adolf Hitler, quelque deux cents œuvres aborderont les grands thèmes structurant la pensée allemande. Hérauts de cette volonté d’inventer la tradition allemande, les artistes tels Caspar David Friedrich, Carl Gustav Carus, Paul Klee et Otto Dix seront mis en regard des écrits des grands penseurs de leurs époques. Hasard de la programmation, d’autres toiles de Friedrich et Carus seront visibles au même moment sur l’autre rive de la Seine, au Musée d’Orsay, dans le cadre d’une grande exposition sur le « Romantisme noir ».


A V R I L

PARIS
Optique et cinétique
Galeries nationales du Grand Palais - « Lumineux ! Dynamique ! Espace et vision dans l’art de nos jours à 1913 » - 10 avril / 22 juillet

Il fallait une scénographie soignée pour accueillir « Lumineux ! Dynamique », réhabilitation en règle de l’art optique et cinétique qui a eu son heure de gloire dans les années 1960. Aussi les 4 000 m2 des Galeries nationales du Grand Palais seront-ils, pour la première fois, intégralement dévolus à une exposition unique. À l’origine de ce projet, Serge Lemoine, ancien président du Musée d’Orsay, qui a appelé à la barre le jeune historien de l’art Mathieu Poirier, spécialiste en la matière, pour en assurer le commissariat. Le duo a cumulé les champs de connaissances, de 1913 aux années 1960 pour Serge Lemoine, et les artistes contemporains pour Mathieu Poirier. Près de deux cents artistes (Marcel Duchamp, Giacomo Balla, Naum Gabo, James Turrell, Ann Veronica Janssens, Olafur Eliasson, Brion Gysin…) et plus de 250 œuvres d’art perceptuel (tableaux, sculptures, environnements et films) illustreront les relations entre espace, phénomène et vision dans l’art abstrait depuis un siècle.


M A I

METZ
L’art au sommet
Centre Pompidou Metz - Vues d’en haut - 17 mai / 7 oct. 2013

Depuis les premières photographies aériennes du XIXe siècle jusqu’aux images satellites actuelles, les clichés de la terre vue du ciel exercent un indéniable pouvoir de fascination. Pour sa grande exposition annuelle, le Centre Pompidou Metz, s’intéresse à la manière dont ces « vues d’en haut » ont influencé, transformé, le regard des artistes. Les clichés aériens datant des années 1860 pris par Nadar offrent aux artistes l’occasion de découvrir pour la première fois le monde vu du ciel : la terre devient une surface quasiment plane où les océans, reliefs et saillis se confondent et se mêlent pour créer des visions singulières. Les images aériennes des champs de bataille de la Première Guerre mondiale marquent les œuvres de Malevitch, Lissitzky ou Mondrian, tandis que le Bauhaus n’échappe pas, dans les années 1920, à ce phénomène. Révélant les réseaux de la ville moderne, la vue aérienne sera aussi un élément constitutif du land art. Plasticiens, photographes, architectes et cinéastes sont conviés sur plus de 2000 m2 pour ce panorama singulier de la création artistique moderne et contemporaine.


J U I N

VENISE (ITALIE)
La 55e Biennale de Venise
Divers lieux - Exposition internationale d’art contemporain de Venise - 1er juin / 24 nov.

Jamais la Biennale (d’art contemporain) de Venise n’aura autant mérité son statut international que pour sa 55e édition. Aux 89 pays déjà représentés s’ajouteront neuf nouveaux, dont le Vatican. La scène artistique vaticane étant ce qu’elle est, Pontifex (c’est le compte Twitter du pape) a invité une dizaine d’artistes du monde entier à illustrer le thème de la Genèse. Mais le Saint-Siège n’est pas le seul à oublier le passeport de son représentant. La France sera représentée par le Franco-Albanais vivant à Berlin Anri Sala (et sa commissaire Christine Macel), tandis que l’Allemagne a invité quatre artistes dont le dissident chinois Ai Weiwei. Et pour brouiller encore plus les cartes, Allemands et Français vont échanger leur pavillon. Ouf ! L’exposition internationale à l’Arsenale sera dirigée par Massimiliano Gioni, un jeune (40 ans) prodige italien qui a déjà fait le tour du monde des musées et des biennales. Un Italien pour diriger la Biennale de Venise, cela ne s’était pas vu depuis Francesco Bonami en 2003.


J U I L L E T / A O U T

PARIS
À point nommé
Centre Georges Pompidou, Musée national d’art moderne - Roy Lichtenstein : une rétrospective - 3 juillet / 4 novembre

La première rétrospective Roy Lichtenstein depuis celle du Guggenheim Museum à New York il y a 20 ans… L’événement est d’une telle ampleur que plusieurs musées internationaux se sont donné la main : pour cette coproduction, la Tate Modern de Londres et The Art Institute of Chicago ont notamment bénéficié de l’appui de la National Gallery of Art de Washington. Paris est donc la quatrième et dernière étape de ce marathon qui a débuté à Chicago en mai dernier. Rares sont les collectionneurs et musées à accepter de se séparer de leurs toiles pendant plus d’un an, aussi cette présentation finale sera-t-elle la plus modeste. Plus d’une centaine d’œuvres retracent l’évolution du style Lichtenstein, qui a ouvertement puisé son inspiration dans la culture visuelle populaire. La peinture américaine du XXe siècle atteint son apogée avec le pop art, miroir d’une société qui a fait de la consommation un art à part entière.


S E P T E M B R E

PARIS
Une manière d'être simple
Grand Palais - Félix Vallotton, le feu sous la glace - 2 oct. / 30 janv.

« Une manière troublante d’être simple », c’est le titre de la chronique d’André Fermigier dans Le Monde, sur la rétrospective « Félix Vallotton » (1865-1925) au Petit Palais en 1979. Ce fut la dernière rétrospective parisienne du peintre. Depuis on a pu le voir à Lyon (2008) et bien sûr en Suisse (Zurich, Martigny) son pays de naissance. On reconnaît tout de suite un tableau de Vallotton par sa composition très graphique, linéaire, faite d’aplats, un héritage de ses gravures sur bois qui ont fait son succès dans les premières années de sa carrière parisienne et naturellement l’influence des estampes japonaises. Le « nabi étranger » n’échappe pas non plus au symbolisme dans lequel il baigne un temps, tout en y ajoutant une touche d’érotisme glacé pour reprendre le nom d’une des dix sections de cette exposition non chronologique. Le commissariat de l’exposition est assuré par une conservatrice du Musée d’Orsay et deux conservatrices de la Fondation Vallotton à Lausanne.


O C T O B R E

PARIS
En mode Kanak
Musée du Quai Branly - Kanak - 15 oct. / 26 janv. 2014

Plus de 300 œuvres seront réunis cet automne au Musée du Quai Branly, à Paris, pour un vaste parcours autour de la culture kanak. Les commissaires, Emmanuel Kasarhérou, chargé de mission à l’Outre-mer au Musée du quai Branly, ancien directeur de l’Agence du développement de la culture kanak et du Centre culturel Tjibaou en Nouvelle-Calédonie, et Roger Boulay, ethnologue et spécialiste de la culture océanienne ont réuni des œuvres inédites parmi les grands classiques du monde artistique kanak : chambranles sculptés des Grandes maisons, haches ostentatoires de jade, sculptures faîtières, statuettes et ornements. L’exposition s’appuie sur l’inventaire, réalisé depuis trente ans, des objets kanaks conservés dans les collections publiques mondiales et sur la collecte, lancée il y a une dizaine d’années, du patrimoine immatériel des populations autochtones de Nouvelle-Calédonie. L’établissement parisien présentera pour l’occasion l’ensemble de masques de Nouvelle-Calédonie qui ont fait l’objet d’une méticuleuse restauration.


N O V. / D E C.

MIAMI
Art Basel
Miami Beach Convention Center - 5 déc. / 8 déc.

En douze ans, la version américaine d’Art Basel s’est définitivement installée dans le paysage des foires au point d’avoir affaibli l’Armory Show et déplacé quelque peu le centre de gravité de New York vers Miami. La foire n’est plus seulement une manifestation commerciale où toutes les grandes galeries sont maintenant présentes (il y en a 260, dont 71 % de galeries internationales), mais aussi un événement mondain. Sa fréquentation (70 000 visiteurs) dépasse aujourd’hui celle de Bâle en Suisse (65 000).

Consultez l'intégralité du Calendrier 2013 (PDF 1.9Mo)

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°382 du 4 janvier 2013, avec le titre suivant : Les grandes expositions 2013 en France et dans le monde

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque