Samedi 7 décembre 2019

Politique

Le Sénat belge pour un retour d’un service de police  « Arts et Antiquités »

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 18 juin 2018 - 210 mots

BRUXELLES / BELGIQUE

Après sa suspension pour raison budgétaire il y a deux ans, la réactivation de la cellule « Arts et Antiquités » est à l’ordre du jour.

Un policier belge
Un policier belge

Le Sénat belge envisage la réactivation  de la cellule « Arts et Antiquités » au sein de la police fédérale.  Cette recommandation, discutée vendredi 15 juin 2018, figure dans un rapport comportant près de cent mesures, demandé par Sabine de Bethune, sénatrice et membre du parti Chrétiens-démocrates & flamands.

À l’inverse de ses principaux partenaires européens, la Belgique ne dispose plus de service de lutte contre le trafic de biens culturels depuis près de deux ans, « alors que l'Italie compte 300 carabiniers affectés à cette tâche et la France 30 inspecteurs de police spécialisés ainsi que des magistrats de référence. Les Pays-Bas qui avaient supprimé ce service l'ont rétabli en lui affectant 4 inspecteurs », rapporte la rtbf.

 « Nous sommes devenus un maillon faible dans l'Union européenne. Les réseaux qui cherchent des niches de transit connaissent les failles de notre dispositif de contrôle », a déclaré la sénatrice Olga Zrihen (opposition, PS).
 
Le Sénat « préconise aussi de moderniser la banque de données Art Information System (ARTIST) et d’inscrire la lutte contre le trafic d’œuvres d’art dans le Plan national de sécurité. » 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque