Records d'enchères

Le moment de Vérité

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 31 mars 2009

Les 17 et 18 juin 2006 à Paris, à quelques jours de l’ouverture Musée du quai Branly, s’est déroulée la plus grande vente de tous les temps pour les arts premiers, celle de la collection Vérité.

Dominée par des pièces d’Afrique noire, cette collection extraordinaire a été bâtie entre les années 1920 et les années 1950 par deux générations de passionnés, Pierre et Suzanne Vérité et leur fils Claude. Pour sa dispersion à Drouot, l’ancien commissaire-priseur Guy Loudmer, apporteur d’affaires et consultant de la vente, s’est associé à la petite SVV Enchères Rive Gauche. Par ailleurs, il a convié à la tribune son confrère parisien Rémy Le Fur, considéré comme l’un des meilleurs marteaux au monde.
Plus de mille personnes assistent à la vente, dans une salle principale relayée par trois autres équipées d’écrans de retransmission. L’intégralité des 514 lots offerts sans prix de réserve est adjugée au double des estimations, pour un montant inégalé de 44 millions d’euros. Pour la pièce iconique de la collection, un masque ngil Fang du Gabon, les enchères montent à 5,9 millions d’euros, soit un record absolu pour un objet d’art primitif et la plus haute enchère en France en 2006 (toutes spécialités confondues). Une statue de chasseur Tshokwe d’Angola, partie à 3,78 millions d’euros, se hisse sur la deuxième marche du podium dans cette spécialité.

Da Vinci Code
1994|New York
Bill Gates, le patron de Microsoft, acquiert aux enchères le 11 novembre, pour 30,8 millions de dollars (24,6 millions d’euros), le Codex Hammer, un manuscrit de 72 pages rédigé en écriture spéculaire par Léonard de Vinci. Ce document reste le livre le plus cher de tous les temps.

La photo reconnue
1999|Londres
La photographie accède au statut d’œuvre d’art avec la vente de la collection Jammes, le 27 octobre chez Sotheby’s pour un total de 7,4 millions de livres sterling (11,6 millions d’euros). La Grande Vague, Sète, de Gustave Le Gray, atteint 507 500 livres, un record pour l’artiste et pour une photographie aux enchères.

Le boom du design des 1950’s
2001|Paris
L’enchère record de 346 160 euros pour Charlotte Perriand, décrochée le 21 octobre chez Cornette de Saint Cyr par un buffet de provenance André Chetaille (l’ébéniste de Perriand), est révélatrice de l’engouement croissant pour le mobilier moderne des années 1950.

Meuble d’exception
2004|Londres
Acquis pour 19 millions de livres sterling (27,4 millions d’euros) par le Musée Liechtenstein de Vienne (Autriche), le cabinet Badminton devient le meuble le plus cher du monde, le 9 décembre chez Christie’s.

Pour 100 millions de dollars
2004|New York
Le 5 mai chez Sotheby’s, sur une enchère de 104 millions de dollars (86 millions d’euros), le tableau Le Garçon à la pipe (1905) de Pablo Picasso, issu de la collection Whitney, détrône le record absolu pour une œuvre d’art aux enchères détenu depuis le 15 mai 1990 par le Portrait du docteur Gachet de Vincent Van Gogh, adjugé 82,5 millions de dollars à New York chez Christie’s.

L’art contemporain chinois décolle
2005|Hongkong
Les ventes de printemps d’art chinois flambent, obtenant les premières enchères à six chiffres (en dollars) pour des artistes contemporains chinois. Ainsi, une œuvre de Cai Guo-Qiang atteint 4,3 millions de dollars hongkongais (440 000 euros) le 29 mai chez Christie’s.

Marché russe
2007|Londres
L’œuf Fabergé dit « Rothschild » est adjugé 8,9 millions de livres sterling (12,5 millions d’euros) à un collectionneur russe le 28 novembre chez Christie’s.

Lionne antique
2007|New York
Le 5 décembre chez Sotheby’s, la « Lionne de Guennol », petite figure élamite âgée de 5 000 ans, s’envole à 57,1 millions de dollars (38,9 millions d’euros). Un record précédemment détenu par L’Oiseau dans l’espace de Constantin Brancusi (27,4 millions de dollars en 2005, Christie’s à New York).

Le pic de Freud
2008|New York
Avec le tableau Benefits Supervisor Sleeping, acheté 33 millions de dollars par le milliardaire russe Roman Abramovitch, le 13 mai chez Christie’s, Lucian Freud devient l’artiste vivant le plus cher en vente publique.

Bacon au top
2008|New York
Le 14 mai chez Sotheby’s, l’oligarque russe Abramovitch s’offre Triptych (1973), de Francis Bacon, pour 86 millions de dollars.

Le grand sceau
2008|Toulouse
Le 14 juin, un sceau impérial de l’empereur Kangxi découvert en France fait 5,6 millions d’euros sous le marteau du commissaire-priseur Hervé Chassaing. C’est la meilleure enchère en France en 2008.

Koons gonflé
2008|Londres
Le 30 juin chez Christie’s, Balloon Flower (Magenta) de Jeff Koons s’envole à 25,8 millions de dollars, un sommet pour un artiste vivant né après 1945.

Diamant bleu
2008|Londres
L’historique diamant bleu Wittelsbach (35,56 carats) est emporté par le joaillier Laurence Graff pour 16,4 millions de livres sterling (18,7 millions d’euros) chez Christie’s, un prix jamais atteint aux enchères pour un diamant et un bijou.

YSL-Bergé
2009|Paris
La collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé est dispersée pour la somme de 373,9 millions d’euros par Christie’s en février. Le Fauteuil aux dragons d’Eileen Gray, avec 21,9 millions d’euros, obtient un record pour un meuble Art déco en vente publique.

Et aussi…

1996|Une montre-bracelet dépasse le million de dollars en vente publique : la Calatrava (1939) de Patek Phillip est vendue 2 millions de francs suisses (1,6 million de dollars), à Genève chez Antiquorum.

1997|Un squelette de tyrannosaure est emporté par le Musée Field de Chicago, à New York chez Sotheby’s, pour 8,3 millions de dollars, record pour un objet d’histoire naturelle en vente publique.

2001|À Paris chez Tajan, une planche du Marsupilami, un album de Franquin, s’envole à près d’un million de francs (152 460 euros), record mondial pour une planche originale de bande dessinée.

2007|Sotheby’s enregistre une vente historique d’art aborigène d’Australie à Melbourne, avec Warlugulong, une toile de Clifford Possum Tjapaltjarri partie au prix record de 2,4 millions de dollars australiens (1,5 million d’euros).

2008|Une œuvre d’un artiste contemporain du Moyen-Orient franchit le cap du million de dollars aux enchères, à Dubaï chez Bonham’s : Love de l’Iranien Farhad Moshiri.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°300 du 3 avril 2009, avec le titre suivant : Le moment de Vérité

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque