Vendredi 13 décembre 2019

Une pierre sacrée provenant d’Australie retirée d’une vente organisée en Angleterre

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 septembre 2011 - 227 mots

CANTERBURY (ROYAUME-UNI) [09.09.11] – Au Royaume-Uni, la maison de ventes Canterbury Auction Galleries s’apprêtait à mettre aux enchères une pierre sacrée aborigène. Mais, suite aux protestations de l’Australie, la vente a dû être annulée.

Mercredi 7 septembre 2011, au Royaume-Uni, une pierre aborigène a été retirée d’une vente aux enchères, conformément aux souhaits de l’Australie. Cette pierre était mise en vente par une Britannique, via l’auctioneer Canterbury Auction Galleries. Après intervention de l’ambassade d’Australie et d’experts en patrimoine, la propriétaire et son mandataire ont préféré annuler la vente afin de n’ « offenser personne dans la communauté aborigène ». Les représentants et défenseurs de cette culture avaient attiré leur attention sur le fait que ces artefacts ont une valeur telle que même les musées australiens refusent de les exposer.

La pierre est ovale et plate. Elle mesure environ 28 cm sur 15 et est ornée de cercles gravés. Il s’agit d’une pierre « tjuringa », répandue dans plusieurs tribus australiennes. Celle-ci était estimée à plus de 6 000 euros. Sa propriétaire l’avait reçue en cadeau de l’anthropologue australien Archer Russell, à Sydney, en 1959. Selon Bernice Murphy, directrice nationale des Musées d’Australie, dont les propos ont été rapportés par l’AFP, ce cadeau est signe d’ignorance. Offrir ce type d’objet sacré à une femme étrangère représente « le plus grand sacrilège » qui puisse être fait aux coutumes aborigènes.

Légende photo

Canterbury - © photo Michael Pead - 2003 - Licence CC BY-SA 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque