Mardi 17 septembre 2019

Le dimanche gratuit, c’est (à moitié) fini

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 13 février 2014 - 209 mots

PARIS - Le Musée du Louvre a obtenu l’aval du ministère de la Culture pour supprimer la gratuité des premiers dimanches du mois d’avril à septembre.

Cette journée de gratuité génère selon l’institution un « phénomène d’hyper-fréquentation […] pouvant toucher à la sécurité des personnes et des œuvres », et, par là même, a « un impact négatif sur la satisfaction des visiteurs ». Cette décision s’inscrit dans la volonté de Jean-Luc Martinez, directeur du musée depuis avril 2013, d’améliorer l’accueil d’un public toujours plus nombreux – 9,3 millions en 2013.

La mesure de gratuité dominicale dans les musées, instituée par Philippe Douste-Blazy en 1996, avait pour objectif la démocratisation culturelle en faveur du public national, a fortiori des publics éloignés des pratiques culturelles. La décision du Louvre fait écho à celle prise en 2010 par le château de Versailles d’ouvrir ses portes gratuitement uniquement les 1er dimanche des mois de novembre à mars. Les récents chiffres de fréquentation indiquent une forte hausse de la proportion de touristes étrangers, sous la pression des tour-opérateurs.

Le musée indique que les revenus ainsi générés seront versés à des missions en faveur des publics de proximité et du champ social. Et souligne que 40 % de son public profite d’un accès gratuit.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°407 du 14 février 2014, avec le titre suivant : Le dimanche gratuit, c’est (à moitié) fini

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque