Société

Crise

Le Covid-19 sème le chaos dans l’art

Par Alexia Lanta Maestrati et Fabien Simode · L'ŒIL

Le 24 mars 2020 - 333 mots

La France a donc emboîté le pas à la Chine et à l’Italie en annulant ou en reportant de nombreuses manifestations culturelles.

La galerie Martin Moeller & Cie (Hambourg) au Salon du dessin à Paris, 26 mars 2019 © Photo LudoSane
La galerie Martin Moeller & Cie (Hambourg) au Salon du dessin à Paris
© Photo LudoSane, 26 mars 2019

Les foires du printemps se voient ainsi contraintes de changer leurs dates. La première à avoir payé les pots cassés de la pandémie est la foire d’art contemporain lilloise, Art Up!. Prête à ouvrir le 4 mars, elle a dû annoncer la première son report du 25 au 28 juin à la suite du conseil des ministres extraordinaire du 29 février qui interdisait les rassemblements de plus de 5 000 personnes « en milieu confiné ».

À Paris, le Pavillon des arts et du design (PAD), prévu début avril, a dû ensuite décaler ses dates du 12 au 17 mai, sans toutefois avoir la certitude de pouvoir ouvrir à cette période. Art Paris, prévu du 2 au 5 avril, devrait quant à lui avoir lieu du 28 au 31 mai, toujours au Grand Palais. Les salons du dessin de mars sont également concernés.

Dans une nouvelle synergie, Drawing Now (Carreau du Temple) et le Salon du dessin (Palais Brongniart) devraient ouvrir en parallèle d’Art Paris, du 29 mai au 1er juin pour Drawing Now et du 28 au 31 mai pour le Salon du dessin. Urban Art Fair et DDessin annoncent de leur côté reporter leur édition sans toutefois pouvoir donner encore de nouvelles dates. Malheureusement, la foire Art Shopping, au Carrousel du Louvre, et la foire monégasque artmonte-carlo sont quant à elles annulées.

Côté musées et centres d’art, la situation est tout aussi inédite. Le vendredi 13 mars, le Louvre et le château de Versailles ont été parmi les premiers musées à annoncer leur fermeture « jusqu’à nouvel ordre ».

Conséquence, nombre d’expositions temporaires sont reportées sine die, en France et partout en Europe. Les quelques musées qui, à l’instar de Marmottan Monet, ont d’abord choisi d’appliquer les consignes en vigueur en restreignant les visiteurs à cent personnes, ont ensuite été contraints de faire machine arrière et d’annoncer leur fermeture. 

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°733 du 1 avril 2020, avec le titre suivant : Le Covid-19 sème le chaos dans l’art

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque