Mercredi 25 novembre 2020

Australie - Restitutions

L’Australie veut accélérer le retour de restes et biens aborigènes 

Par Alice Fiedler · lejournaldesarts.fr

Le 9 novembre 2020 - 290 mots

CANBERRA / AUSTRALIE

Le gouvernement va donner 6 millions d’euros à son agence spécialisée pour faciliter ces restitutions.

Charles Bayliss, Groupe d'aborigènes à Chowilla Station, sur la rivière Murray, sud de l'Australie, 1886. © National Library of Australia
Charles Bayliss, Groupe d'aborigènes à Chowilla Station, sur la rivière Murray, sud de l'Australie, 1886.
© National Library of Australia

Le gouvernement australien va apporter 10 millions de dollars australiens (environ 6,2 M €) pour favoriser le rapatriement d’objets du patrimoine culturel indigène, rapporte ARTnews. Cet argent supplémentaire va permettre la prolongation pour quatre ans d’un projet lancé en 2018 par l’Institut national AIATSIS (Australian Institute of Aboriginal and Torres Strait Islander Studies). 

Le projet, intitulé « Return of Cultural Heritage », consiste dans un premier temps à recenser le patrimoine culturel des Aborigènes et des insulaires du détroit de Torres, détenus dans des collections publiques à l'étranger. Outre les restes humains, cela inclut des objets, photographies, manuscrits et enregistrements audiovisuels. Il s’agit maintenant de favoriser le retour de certains de ces éléments

« Le processus de rapatriement vise à réparer un tort historique et s'inscrit dans le cadre du processus de réconciliation, » a déclaré le gouvernement australien.

199 collections publiques ont été identifiés par l’AIATSIS dans le monde, détenant au total plus de 100 000 biens culturels indigènes australiens. La plupart des collections se situent au Royaume-Uni (ancien pays colonisateur de l’Australie) et en Europe. Selon le rapport, 30 % de ces institutions seraient prêtes à envisager une restitution. 

La France et l’Australie ont commencé à travailler ensemble en 2014 afin de rendre les restes humains aborigènes présents dans les collections de musées français. En janvier 2012, la France avait restitué 20 têtes maories à la Nouvelle Zélande. L’année dernière, l’Allemagne a restitué plus de deux cents dépouilles aux communautés maoris et aborigènes.

Au cours des trente dernières années, le gouvernement australien a rapatrié 1 600 dépouilles. Les musées australiens, quant-à-eux, ont rendu 2 700 restes aborigènes et 2 200 objets sacrés à leurs communautés d'origine.
 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque