L’artiste, Pompidou, et l’urinoir

Le Journal des Arts

Le 18 juillet 2007 - 144 mots

PARIS - L’artiste post-dada Pierre Pinoncelli a écopé le 9 février en appel de trois mois de prison avec sursis pour avoir entaillé Fountain, l’urinoir de Marcel Duchamp au Centre Pompidou en janvier 2006.

Assortie de deux ans de mise à l’épreuve, la peine confirme la condamnation pénale de première instance et les réquisitions de l’avocat général. La cour d’appel de Paris s’est toutefois bornée à réclamer à l’artiste les 14 352 euros que le musée assure avoir dépensés pour restaurer l’œuvre, jugeant irrecevable la demande de l’institution en dommages et intérêts, que le tribunal correctionnel avait fixés à 200 000 euros. Pierre Pinoncelli estime s’en être « bien sorti », mais regrette « que le tribunal ne soit pas allé sur le fond, en reconnaissant la qualité artistique de [son] geste » (lire à ce sujet, la chronique de Roland Recht p. 31).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°253 du 16 février 2007, avec le titre suivant : L’artiste, Pompidou, et l’urinoir

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque