Mercredi 22 septembre 2021

Diplomatie

DIPLOMATIE CULTURELLE

L’agenda du nouvel ambassadeur thématique pour le patrimoine

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 1 septembre 2021 - 320 mots

Deux dossiers prioritaires : l’expertise muséale et les restitutions.

Monde.« Ma mission consiste à coordonner la position française dans le domaine des musées et du patrimoine puis de la porter auprès de gouvernements étrangers », explique au Journal des Arts Jean-Luc Martinez, l’ancien président-directeur du Louvre et, depuis le 1er septembre, ambassadeur thématique pour l’expertise et la coopération internationale dans le domaine du patrimoine.

Il rejoint ainsi les vingt-trois ambassadeurs (dont trois postes sont vacants) en charge d’un domaine spécifique (sport, environnement, migration…). Le grand public les avait découverts avec le départ forcé en janvier 2020 de Ségolène Royale alors ambassadrice des pôles, en raison de sa liberté de ton à l’égard d’Emmanuel Macron. Elle a été remplacée en novembre dernier par Olivier Poivre-d’Arvor, l’ancien directeur de l’ancêtre de l’Institut français, qui se voit également adjoindre « les enjeux maritimes ». Une polémique avait suivi concernant les frais de missions de l’ex-ministre, aboutissant à une réforme de la fonction. Dorénavant, sauf exception, les ambassadeurs thématiques n’ont pas de collaborateur et leurs frais de mission sont cadrés (autour de 17 000 € annuel).

Jean-Luc Martinez partage le secteur culturel avec Eva Nguyen Binh, en charge de l’action culturelle extérieure de la France au sens large.

Il va s’atteler à la demande d’expertise muséale, « je vais aider à définir leurs attentes », précise-t-il. Il va également intervenir sur l’épineux dossier des restitutions pour lesquelles il a déjà plusieurs idées « faire circuler les œuvres dans les pays concernés, les numériser pour les rendre accessibles sur le Web ».

Dans l’immédiat, trois rendez-vous l’attendent : l’accueil des délégations lors de l’Exposition universelle de Dubaï qui débute en octobre, faire des propositions concernant la lutte contre le trafic des biens culturels, que pourrait reprendre Emmanuel Macron pendant sa présidence de l’Union européenne l’an prochain et organiser le cinquième anniversaire de l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit (Aliph) dont il reste le président du conseil scientifique.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°572 du 3 septembre 2021, avec le titre suivant : L’agenda du nouvel ambassadeur thématique pour le patrimoine

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque