Vendredi 28 février 2020

Justice

L’affaire Yves Bouvier franchit l’Atlantique

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 10 mars 2016 - 242 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [10.03.16] - Le procureur fédéral américain a ouvert une information judiciaire sur Yves Bouvier, marchand d’art suisse et propriétaire de la société Natural Le Coultre qui a défrayé la chronique depuis son inculpation pour escroqueries à l’encontre de Dmitry Rybolovlev.

Le ministère de la Justice des Etats-Unis a ouvert une enquête sur Yves Bouvier, rapporte Keri Geiger pour Bloomberg. D’après l’agence, c’est la « première fois que les autorités fédérales se saisissent d’un scandale qui a secoué l’écosystème privé européen notoire des marchands d’art, intermédiaires et collectionneurs ».

L’enquête va examiner plusieurs transactions réalisées par Yves Bouvier pour le compte de clients et le ministère public s’intéresse de près à « l’opacité du marché de l’art […] qui peut servir d’intermédiaire pour le blanchiment d’argent ».

En février 2015, le marchand d’art suisse et propriétaire de la société Natural Le Coultre Yves Bouvier a été mis en examen à Monaco pour escroqueries et complicité de blanchiment suite à une plainte déposée le 9 janvier par Dmitry Rybolovlev, oligarque russe président du club de football de l’AS Monaco. Pendant douze ans, Yves Bouvier jouait un rôle d’intermédiaire en négociant l’achat d’œuvres d'art pour Dmitry Rybolovlev, en réalisant d’importante plus-values, un rôle qui pourraient s’apparenter à du délit d’initiés.

En septembre 2015, Yves Bouvier a également été entendu à Paris par le juge d’instruction qui instruit l’enquête pour vol et recel élargie aux chefs d’escroquerie et blanchiment suite à la plainte de la fille de Jacqueline Picasso.

Légende photo

Yves Bouvier, marchand d'art et fondateur de la société immobilière SCI R4 © Vanessa Franklin / R4

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque