ART CONTEMPORAIN

La collection Pinault encore retardée

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 17 octobre 2019 - 317 mots

Les travaux à la Bourse de commerce devraient se terminer fin 2019 pour une ouverture en juin 2020.
Paris. Même l’argent ne permet pas d’accélérer les travaux. Prévue à l’automne 2018, reportée début 2019, l’ouverture de la Bourse de commerce est maintenant fixée à juin 2020. C’est que les travaux sont ambitieux. François Pinault a confié à l’architecte Tadao Ando, le soin de restaurer le bâtiment circulaire construit au XIXe siècle et d’installer un cylindre de béton de 29 m de diamètre et de 9 m de haut, une « astuce » architecturale appropriée à la présentation d’art contemporain. Après le Palazzo Grassi ouvert en 2006 et la Pointe de la Douane en 2009 – tous deux sis à Venise –, la Bourse de commerce est le troisième lieu permanent où l’amateur d’art contemporain et propriétaire de Christie’s pourra exposer son immense collection.

Les œuvres de Jeff Koons, artiste dont François Pinault a été un grand soutien, y seront-elles exposées ? Pas sûr. L’homme d’affaires ne fait pas partie des mécènes qui ont financé le désormais fameux Bouquet de tulipes.

L’opération « Bourse de commerce » avait été annoncée en avril 2016. Le bâtiment, propriété de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, a été cédé à la Ville de Paris qui le loue pendant cinquante ans à la Collection Pinault selon des modalités singulières : 15 millions d’euros annuels pendant les deux premières années puis un montant plus modeste indexé sur les recettes commerciales du lieu. En contrepartie, François Pinault assure et finance la restauration ; il serait question d’une centaine de millions d’euros de travaux. Le quartier attend avec impatience l’inauguration. On peut compter sur l’homme d’affaires pour animer les lieux et le faire savoir. En mai, il s’est adjoint les services de Sylvain Fort l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, pour diriger la société qui gère sa collection et les lieux de diffusion, en remplacement de Jean-Jacques Aillagon, lequel reste proche.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°531 du 18 octobre 2019, avec le titre suivant : La collection Pinault encore retardée

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque