Vendredi 19 octobre 2018

Boulogne-Billancourt

Jeff Koons va inaugurer la Fondation Pinault

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 25 juin 2004 - 452 mots

Jean-Jacques Aillagon pourrait diriger le futur musée dont l’ouverture est prévue pour fin 2007.

PARIS - Au printemps 2002, Jean-Jacques Aillagon, alors président du Centre Pompidou, remettait à Jeff Koons la Légion d’honneur au titre de l’ensemble de son œuvre, et notamment pour sa pièce monumentale Split Rocker, présentée en 2000 dans le cadre de l’exposition « La beauté » à Avignon. La cérémonie se déroulait dans les locaux parisiens de Christie’s et en présence du propriétaire de la maison de ventes et acquéreur de la grande sculpture en fleurs, François Pinault. Les trois hommes pourraient bien se retrouver lors de l’inauguration, prévue fin 2007, de la fondation que l’homme d’affaires va faire construire sur l’île Seguin, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Le futur musée conçu par l’architecte japonais Tadao Ando, riche d’une surface de 33 000 m2 dont 16 000 d’exposition, devrait en effet ouvrir avec « la plus importante rétrospective de l’œuvre [de Jeff Koons] jamais organisée », a annoncé la Fondation François-Pinault le 15 juin. « Je suis très heureux que le musée ouvre ses portes avec un événement de cette dimension, a déclaré François Pinault. J’aime le travail de Jeff Koons et collectionne ses œuvres depuis longtemps. » Pourtant, le Français ne s’est pas laissé tenter par le grand éléphant vert que la Gagosian Gallery proposait sur son stand de la dernière Foire de Bâle pour 2,4 millions de dollars (1,9 million d’euros). Et cette année, même si l’homme d’affaires a réussi à se faire passer pour un ouvrier afin de pénétrer dans le saint des saints avant l’ouverture officielle, il semble bien qu’il ait acheté raisonnablement durant Art Basel. Selon nos informations, il aurait fait l’acquisition de Brésil, une toile de 1989 signée Keith Haring, dont la galerie Skarstedt de New York demandait 700 000 dollars, et de Spoglia d’oro in spine d’acaccia, pièce récente de Giuseppe Penone affichée à 330 000 dollars chez Marian Goodman. L’amende de 185 millions de dollars, dont 75 millions restituables aux deux tiers, infligée par la justice américaine dans l’affaire Executive Life, a certainement atténué ses ardeurs. Ces pièces viennent aujourd’hui enrichir une collection débutée il y a une trentaine d’années et riche de deux mille œuvres, avec des artistes tels Rebeyrolle, Warhol, Rauschenberg ou De Kooning.
Qui sera le futur pilote de la Fondation François-Pinault ? Depuis quelques années déjà, les rumeurs vont bon train concernant le profil du directeur. Selon plusieurs sources, l’homme d’affaires serait actuellement en discussion avec Jean-Jacques Aillagon. Mais l’ancien ministre de la Culture pourrait bénéficier de pouvoirs élargis et notamment s’occuper du mécénat de Pinault-Printemps-La Redoute. Un juste retour des choses pour l’ancien président du Centre Pompidou et ministre à l’origine de la loi mécénat d’août 2003.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°196 du 25 juin 2004, avec le titre suivant : Jeff Koons va inaugurer la Fondation Pinault

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque