Jean de Loisy - Les chemins de traverse d'un autodidacte érudit

Par Bénédicte Ramade · L'ŒIL

Le 26 février 2008

Après des années de recherche et à quelques semaines de l’exposition événement du Centre Georges Pompidou, « Traces du sacré », on aurait pu discerner de la lassitude chez Jean de Loisy. Oui mais voilà, le plaisir est intact.

« J’essaie d’être un bon interprète de l’art. Je profite de mon innocence d’autodidacte pour établir des liens qu’on ne se permettrait pas dans l’histoire de l’art. D’ailleurs, au Centre Pompidou, je prendrai les chemins de traverse vers la spiritualité ». Eh oui, l’homme est autodidacte ascendant érudit ! Tout vient d’une passion pour l’art médiéval combinée au contact régulier dès l’âge de quatorze ans avec la collection contemporaine de Denise Durand-Ruel, dont le fils était un camarade de classe.
Le parcours peut commencer. Directeur du premier Frac des Pays de la Loire à 25 ans, il codirige
le Carré d’art de Nîmes à la fin des années 1980, occupe la fonction de conservateur auprès de la Fondation Cartier puis du Centre Pompidou. Commissaire de « La Beauté » (Avignon, 2000), et de la Biennale de l’Estuaire (2007), Jean de Loisy ne s’arrête jamais. Il est déjà en train de plancher sur une exposition du « cerveau de Jean-Jacques Lebel » et un musée sur l’imaginaire maritime à Saint-Tropez. « Je suis sous la tutelle de ma subjectivité » admet-il. Ne changez rien surtout !

Biographie

1958
Naissance de Jean de Loisy.

1983
Accepte la direction du premier Fonds régional d’art contemporain des Pays de la Loire.

1990-1993
Conservateur de la Fondation Cartier.

1994-1997
Conservateur au Centre Pompidou.

2008
Commissaire associé de l’exposition « Traces du sacré » au Centre Pompidou.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°600 du 1 mars 2008, avec le titre suivant : Jean de Loisy - Les chemins de traverse d'un autodidacte érudit

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque