Politique

Israël : un musée va retirer une œuvre montrant le clown de McDonald's crucifié

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 18 janvier 2019 - 421 mots

JÉRUSALEM

La municipalité israélienne de Haïfa (nord) va retirer d'une exposition une sculpture représentant le clown symbole de la chaîne McDonald's crucifié à la façon du Christ, œuvre qui a indigné les chrétiens, a-t-elle annoncé jeudi.

Jérusalem McJesus détail
Détail de McJesus, Jani Leinonen, 2015, acrylique sur résine, 120 x 165 x 25 cm
© 2019 Jani Leinonen

Le maire, Mme Einat Kalisch Rotem, a indiqué sur Facebook que l'œuvre intitulée McJesus serait retirée "dès que possible" du musée d'art où elle est présentée depuis août dans le cadre d'une exposition questionnant religion et consumérisme. Contacté par l'AFP, un porte-parole de la municipalité n'a pas précisé si elle avait d'ores et déjà été décrochée jeudi.

McJesus, création par l'artiste finlandais Jani Leinonen aux couleurs rouges et jaunes caractéristiques de l'enseigne de restauration rapide, a suscité l'émoi des chrétiens depuis que des images de l'exposition ont commencé à circuler récemment sur les réseaux sociaux. Trois policiers ont été blessés par des jets de pierres le 11 janvier lors d'une manifestation de fidèles devant le musée, selon la police. Les dirigeants chrétiens ont demandé à un tribunal de Haïfa d'ordonner le retrait de McJesus. La ministre de la Culture, Miri Regev, a également appelé à son retrait. 

Jérusalem McJesus
McJesus, Jani Leinonen, 2015, acrylique sur résine, 120 x 165 x 25 cm
©2019 Jani Leinonen

Le maire a cherché à dissocier le retrait de la polémique. Elle a publié une copie de l'accord de prêt pour signifier que l'œuvre devait de toute façon être renvoyée en Finlande d'ici à la fin du mois. "Nous regrettons la souffrance morale ressentie par la communauté chrétienne de Haïfa, ainsi que les blessures physiques et la violence qui ont suivi", a-t-elle dit. "Par ailleurs, nous croyons que la liberté d'expression est l'une des pierres angulaires de la démocratie", a-t-elle ajouté. 

Wadie Abou Nassar, un porte-parole des Eglises de Terre Sainte, a estimé que l'exposition n'était pas appropriée pour Israël, et a parlé "d'affront" fait aux Arabes et aux chrétiens. Selon lui, 130.000 à 140.000 chrétiens, membres de la minorité arabe, vivent en Israël.

La campagne a surpris l'artiste lui-même, qui dit avoir exigé en septembre que le musée retire son œuvre, afin de "protester contre les violations des droits humains commises en Israël". Il a réitéré sa demande à l'occasion de cette controverse. "Israël utilise ouvertement des expositions d'art comme celle-ci et la culture en général comme une forme de propagande pour blanchir ou justifier son régime d'occupation, de colonisation et d'apartheid contre le peuple palestinien", a-t-il écrit lundi dans un communiqué à l'AFP.
La porte-parole du musée a répliqué que McJesus avait été prêté par une galerie finlandaise et que cette dernière n'avait jamais demandé le retrait de l'œuvre.

Cet article a été publié par l'AFP le 17 janvier 2019.

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque