Artisanat d'art - Politique culturelle

Interdire le plomb ferait « péricliter » des filières du patrimoine, selon le Sénat

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 30 juillet 2022 - 267 mots

PARIS

Le Sénat a alerté jeudi sur la menace que représenterait l'interdiction du plomb, envisagée par l'Union européenne, pour les filières du patrimoine, telles que les métiers du vitrail, qui risqueraient alors de « péricliter ou se délocaliser ».

La vitrailliste Flavie Vincent-Petit travaille au nettoyage et à la restauration des vitraux de Notre-Dame de Paris dans son atelier de Troyes en juillet 2022. © Francois Nascimbeni / AFP
La vitrailliste Flavie Vincent-Petit travaille au nettoyage et à la restauration des vitraux de Notre-Dame de Paris dans son atelier de Troyes en juillet 2022.
© Francois Nascimbeni / AFP

La révision du règlement européen « Reach », qui classe les substances chimiques en fonction de leur dangerosité pour la santé et l'environnement, pourrait à terme conduire à interdire l'utilisation du plomb en France.

Sollicitée par la filière du vitrail, la commission des affaires européennes du Sénat a adopté à l'unanimité « une proposition de résolution européenne adressée au gouvernement » à ce sujet, et un « avis politique, destiné à la Commission européenne », est-il précisé dans un communiqué. Il n'existe à ce jour « aucune donnée épidémiologique fiable mettant en question en France et en Europe la santé des travailleurs exposés au plomb dans le domaine du patrimoine culturel », avancent les sénateurs.

Les maîtres verriers sont « légitimement inquiets, car la fabrication et la conservation du vitrail sont indissociables de l'usage du plomb », a déclaré Catherine Morin-Desailly, rapporteure, devant la commission des affaires européennes. Si le plomb venait à être interdit, les métiers du patrimoine concernés pourraient « péricliter ou se délocaliser en dehors de l'Union européenne ».

Au lieu d'une révision de ce règlement « Reach », les sénateurs proposent que des études scientifiques soient d'abord réalisées, et qu'un Protocole national et européen de prévention du risque plomb sur les chantiers des monuments historiques soit mis en place.

Cette interdiction menace également les fabricants d'orgues, les tuyaux de ces instruments étant constitués de plomb de 10 à 95 % .

Cet Article a été publié par L'AFP Le 28 Juillet 2022.

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque