Incendies parisiens de l’été

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 septembre 2013 - 222 mots

L’hôtel Lambert a été la proie d’un incendie dans la nuit du 9 au 10 juillet 2013. Le feu, qui s’est déclaré dans les combles de cet hôtel particulier édifié par Louis Le Vau, a intégralement détruit le Cabinet des Bains.

PARIS - Cet ensemble de peintures murales, chef-d’œuvre de l’atticisme parisien exécuté de 1652 à 1655 par Eustache Le Sueur, était situé sous la toiture qui s’est effondrée. La Galerie d’Hercule, peinte par la main de Charles Le Brun, n’a quant à elle pas été endommagée, sans doute grâce à la structure étanche ajoutée pendant les travaux qui a permis à l’eau utilisée par les pompiers de ne pas dévaster la pièce. Cet édifice privé, classé Monument historique depuis 1862, qui appartient au frère de l’émir du Qatar depuis son rachat à la famille Rothschild en 2007, était le théâtre d’un lourd et controversé chantier de restauration depuis 2010.
Le site de la rue Richelieu de la Bibliothèque nationale de France (BnF) a également été touché par un incendie le 5 août 2013 qui a endommagé une centaine de mètres carrés sous la toiture mais n’a pas touché les collections, le feu ayant pu être rapidement maîtrisé, notamment par un détachement de pompiers de la brigade de sapeurs pompiers de Paris qu’abrite la BnF. Le bâtiment était en rénovation depuis 2010.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°396 du 6 septembre 2013, avec le titre suivant : Incendies parisiens de l’été

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque