Gizeh : la chambre des dames

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 13 janvier 2009

Pour la première fois en Égypte, trois pyramides construites pour accueillir des dépouilles féminines ont été ouvertes au public.

LE CAIRE - “Aux côtés de chaque grand homme se trouve une grande femme”, a déclaré Sabri Abdel Aziz, directeur général des Antiquités dans la région de Gizeh, pour saluer l’ouverture au public des pyramides de la mère et de deux épouses de Kheops. Ces trois monuments funéraires appartiennent au site du plateau de Gizeh, dans la banlieue sud-ouest du Caire. Elles sont situées à l’est de la pyramide de Kheops, la dernière des sept merveilles du monde encore visible. Si le tombeau du grand pharaon bâtisseur est haut de 137 mètres, en revanche les constructions des reines ne dépassent pas dix mètres, a souligné Sabri Abdel Aziz.

Le public peut également découvrir dix autres tombes, érigées sous l’Ancien Empire (2700 à 2200 av. J.-C.), à proximité et sous la protection de la pyramide de Kheops. L’une d’entre elles, commandée par le prêtre Debehen, comporte notamment deux pans de murs intacts couverts de superbes scènes de la vie quotidienne et d’offrandes. “Ces inaugurations font partie du projet global de développement et de restauration du plateau des Pyramides, qui sera entièrement inauguré au début du siècle prochain”, a indiqué à la presse le ministre égyptien de la Culture, Farouk Hosni.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°56 du 13 mars 1998, avec le titre suivant : Gizeh : la chambre des dames

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque