Exposition universelle

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 14 juin 2002

La Suisse est un pays à part. Située au centre de l’Europe mais farouchement opposée à rejoindre l’Union qui se construit patiemment autour d’elle, elle apparaît aujourd’hui sur les cartes comme un étrange îlot de résistance.

Dans le domaine de la culture, elle expérimente pourtant depuis des siècles une diversité qui s’exprime en premier lieu par la langue, puisque s’y côtoient l’allemand, le français, l’italien et le romanche. Pour souder un pays dont les composantes régionales poursuivent parfois des intérêts divergents – il suffit d’analyser les différentes “votations” pour mesurer les distances qui les séparent –, la Suisse organise régulièrement des expositions nationales qui lui permettent à la fois de s’interroger sur elle-même et de renvoyer une image séduisante à l’étranger.

Ainsi, et après de nombreuses péripéties, vient de s’ouvrir dans la région des Trois-Lacs l’Expo.02, une manifestation qui constitue en somme une Exposition universelle à l’échelle d’un pays. Si certaines des présentations n’ont pas fait l’impasse sur des questions qui fâchent, la manifestation reflète néanmoins les paradoxes d’une Suisse à la fois ancrée dans une tradition séculaire et profondément ouverte aux recherches les plus avant-gardistes. L’ensemble des constructions conçues spécialement pour l’occasion par des architectes de renommée internationale, comme Coop Himmelb(l)au ou Jean Nouvel, s’élèvent ainsi dans de paisibles paysages de lacs comme des monuments à une modernité des plus exigeantes.

L’idée de confier à l’extravagante artiste Pipilotti Rist la direction de l’événement, pour laquelle elle ne travailla finalement qu’un temps, explique parfois son caractère détonant. Répondant – peut-être – à l’œuvre que montra la Suissesse à la Biennale de Venise en 1999 et qui lançait des boules de fumée, l’arteplage d’Yverdon-les-Bains, de Diller & Scofidio, produit par exemple en permanence un nuage de vapeur artificielle. Paradoxe encore pour une ouverture sur le monde : en Suisse aussi, pour vivre heureux, il faut vivre caché !

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°151 du 14 juin 2002, avec le titre suivant : Exposition universelle

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque