Conflit familial

Du rififi chez les Maeght

L'ŒIL

Le 29 mars 2011 - 189 mots

Rien ne va plus entre Isabelle et Yoyo Maeght, les deux petites-filles du célèbre galeriste Aimé Maeght. Et comme souvent dans les histoires de famille, l’origine de la brouille est un conflit d’argent, en l’occurrence la donation-partage de leur père Adrien (80 ans).

Du coup, Yoyo a démissionné du conseil d’administration de la fondation Maeght, laissant seule sa sœur piloter la fondation depuis le départ de son directeur Michel Enrici qui n’est toujours pas remplacé. S’ajoute à cela un désaccord sur le financement de la fondation qui repose en partie sur la famille qui s’acquitte de son ISF en le versant à la fondation.

Yoyo Maeght voudrait assurer l’autonomie financière à long terme de la fondation et recourir davantage aux sponsors, comme ce fut le cas pour l’exposition Giacometti de l’été 2010 qui a enregistré des records de fréquentation. Yoyo, qui gère Maeght Éditeur, s’est repliée sur les locaux de Montrouge, laissant les espaces de la rue du Bac à Isabelle, directrice de la galerie. Le musée de l’Automobiliste de leur père Adrien, à Mougins, fermé depuis décembre 2008, va être transformé par la municipalité en lieu mi-écologique mi-culturel.

Fondation Maeght, Saint-Paul de Vence, France - Photo Modulor - 2007 - Licence CC BY SA 3.0

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°634 du 1 avril 2011, avec le titre suivant : Du rififi chez les Maeght

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque