Animations

Du Printemps à la Nuit des musées

Le Journal des Arts

Le 29 avril 2005

Plus d’un millier de musées participent en France et en Europe à la première édition de ce rendez-vous nocturne.

PARIS - Il semblerait que le succès de la Nuit blanche à Paris ait donné des idées. Le Printemps des musées, initié en 1999, se transforme cette année en Nuit des musées, le 14 mai prochain. En France et dans de nombreux pays européens – Italie, Suisse, Allemagne, Croatie, Grèce, Pays-Bas, Norvège, Ukraine, Pologne, Arménie… –, plus de mille institutions vont proposer, de 19h à 1h du matin, une programmation spécifique sur le thème « Lumière(s) dans la nuit ». À défaut d’être original, celui-ci est suffisamment large pour inspirer tout type de musées (beaux-arts, techniques, sciences…) et susciter des manifestations variées.

De la simple illumination de façades (au Musée Guimet à Paris) à un bal masqué en costumes d’époque (à Feurs et à Saint-Étienne), chaque institution y va donc de son animation. Une visite nocturne des réserves au Musée d’Aquitaine de Bordeaux, la découverte aux flambeaux (!) du Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac, des chansons de trouvères et de la musique médiévale
accompagnant l’exposition du Musée d’Arras consacrée au miracle de la Sainte Chandelle (lire page 8) figurent parmi les réjouissances offertes aux visiteurs. À Paris, le Musée national des techniques (Conservatoire national des arts et métiers) organise des ateliers familiaux autour de la photographie et de l’histoire de la lanterne magique. Le Musée Antoine-Lécuyer de Saint-Quentin propose quant à lui une belle idée : une salle est spécialement aménagée pour les non-voyants – les autres auront les yeux bandés –, où le public découvrira les matières et les formes des œuvres au toucher, à l’occasion de l’acquisition par le musée de L’Aveugle, une peinture d’Arthur Midy datant de 1914.

Dans un esprit festif et convivial, ce nouveau rendez-vous se veut résolument tourné vers le grand public, en invitant des plasticiens, mais aussi des comédiens, des danseurs, des clowns, des musiciens, des écrivains, des étudiants des écoles d’art et des universités (installations, vidéos et performances d’élèves au Musée des beaux-arts de Tours, par exemple) à intervenir autour ou au sein même des collections. Animations, rencontres, films, spectacles, lectures et autres dîners aux chandelles devraient « sensibiliser le plus large public à la richesse de ce patrimoine commun que sont les collections de nos musées, et [permettre] de conquérir de nouveaux visiteurs, en particulier les jeunes qui ont souvent d’autres pratiques culturelles, et les publics de proximité qui n’osent pas toujours en franchir le seuil ». C’est en tout cas le souhait de Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication, initiateur de cette première Nuit des musées.

LA NUIT DES MUSÉES

14 mai, 19h-1h, gratuit, www.nuitdesmusees.culture.fr

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°214 du 29 avril 2005, avec le titre suivant : Du Printemps à la Nuit des musées

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque