Disparitions : Jacques Taddei, Yvon Nouzille

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 juillet 2012 - 201 mots

Jacques Taddei, le directeur du Musée Marmottan-Monet, à Paris, a disparu brusquement à l’âge de 66 ans, au terme d’un parcours atypique.

Il a mené une double carrière de pianiste et de directeur de conservatoire, occupant depuis 2001 le fauteuil de Charles Trenet à l’Académie des beaux-arts avant de prendre en 2007 la direction de Marmottan. Il a su redynamiser un lieu assoupi, y organisant plusieurs expositions à succès tout en réussissant à mobiliser des fonds pour financer des travaux d’agrandissement. Râleur, caustique, perfectionniste, il était aussi très attachant.

Emporté par une crise cardiaque le 23 juin, Yvon Nouzille manquera à la scène parisienne : animateur de la galerie Le Sous-Sol pendant les années 1990 jusqu’en 2002, proche des artistes (parmi eux : Bernard Brunon, Miquel Mont, Neal Beggs…), avec lesquels il travaillait, échangeait et mettait en place des projets singuliers, il a construit une démarche d’agent d’art inédite. À côté du marché et attaché à des modes de diffusion de l’art porté par un réel souci de sociabilité, il menait le projet de la Galerie ADPV pour faire entrer artistes et œuvres dans les HLM, où son engagement de médiateur de l’art lui valait de souhaiter prendre charge de gardien.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°373 du 6 juillet 2012, avec le titre suivant : Disparitions : Jacques Taddei, Yvon Nouzille

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque