Dimanche 15 décembre 2019

Disparition : Philip Johnson

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 février 2005 - 152 mots

L’architecte américain Philip Johnson est décédé le 26 janvier à l’âge de 98 ans. Il avait d’abord été critique d’architecture et responsable, à seulement 26 ans, du département Architecture du Musée d’art moderne (MoMA) de New York. Très tôt Johnson s’est appliqué à promouvoir les constructions de verre. En 1949, il conçoit sa propre maison, à New Canaan, dans le Connecticut, la « Glass House » dont on pouvait entrevoir la structure d’acier. En 1958, il fait ériger à New York le Seagram Building, un bloc de verre de 38 étages qui devint rapidement un classique. Il sut aussi rompre avec sa propre doctrine en construisant notamment à New York, en 1984, le célèbre AT&T Building avec son imposante façade de granit rose et son toit à deux pentes. Outre de nombreux gratte-ciel, on lui doit aussi le mémorial John F. Kennedy à Dallas (1970), le National Center for Performing Arts à Bombay ou la Crystal Cathedral en Californie (1980).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°208 du 4 février 2005, avec le titre suivant : Disparition : Philip Johnson

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque