Deux nouvelles statues khmères volées remises au Cambodge

Par Emmanuel Fessy · Le Journal des Arts

Le 1 avril 1994

PARIS - Les autorités françaises ont remis officiellement le 23 mars à l’ambassadeur du Cambodge en France, Hor Namhong, deux imposantes statues volées au temple Kohker, dans le nord du Cambodge.

Ces deux têtes avaient été exposées à la dernière Biennale des Antiquaires à Paris en 1992, par la galerie Lee and Sons, spécialisée dans les arts d’Asie du sud-est, a-t-on indiqué de sources concordantes. Leur importance avait intrigué le comité d’experts de la Biennale. L’Office central pour la répression du vol d’œuvres et objets d’art avait mené une enquête. "Ces deux statues sont de la première moitié du Xe siècle, a indiqué l’ambassadeur du Royaume du Cambodge au Journal des Arts, elles faisaient partie d’une tête quadricéphale. L’une d’entre elles a été détruite par les pilleurs, la dernière se trouve sans doute en Thaïlande".

Déjà, en décembre, l’antiquaire Jean-Michel Beurdeley avait restitué aux autorités cambodgiennes un petit torse, volé au début des années 80 à la Conservation d’Angkor. Cette statuette figurait dans la brochure publiée par le Conseil international des musées (ICOM), recensant "cent objets disparus" des temples cambodgiens.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°2 du 1 avril 1994, avec le titre suivant : Deux nouvelles statues khmères volées remises au Cambodge

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque