Mercredi 20 novembre 2019

Artiste

Claire Chesnier, la peinture fluide

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 20 août 2013 - 331 mots

Elle est peintre et sa peinture se donne à voir, comme elle dit, « dans une double fragilité : celle de la porosité du papier et de la fluctuation des encres d’une part, celle du retrait de la touche et de l’avancée du “geste de la couleur” (Marc Devade) d’autre part ». Ils sont rares les jeunes artistes comme elle qui citent cette figure phare de Supports-Surfaces trop tôt disparue.

Elle est peintre et le revendique avec force, passion et conviction. Originaire de Clermont-Ferrand, née en 1986, Claire Chesnier, qui a notamment travaillé autour du concept théorique de « revoilement », ne cache pas son intérêt pour la peinture abstraite américaine.
Si Ellsworth Kelly et Agnès Martin ont ses faveurs, Blinky Palermo et Shitao, le peintre chinois du XVIIe siècle, tout à la fois calligraphe et poète, aussi. C’est dire si tout ce qui est de la lenteur, de la liquidité, d’un rapport physique et méditatif à la peinture lui convient. Ses peintures procèdent d’ailleurs d’une longue et patiente élaboration, dans l’application des couches et l’écoulement de l’encre. Au travail, Claire Chesnier peint toujours en musique, baroque de préférence ; cela l’aide « à appréhender l’expérience picturale », dit-elle encore. C’est qu’il y va chez elle d’une sorte de géologie et de sédimentation qui l’oblige à donner beaucoup d’elle-même pour mieux révéler la peinture à sa propre incarnation. Lauréate 2013 de Yishu 8, la Maison des arts de Pékin, elle y est actuellement en résidence. On imagine facilement qu’elle s’y trouve bien et que son travail va y gagner une nouvelle expérience.

Biographie

1986 Naissance à Clermont-Ferrand.

2008-2011 Études à l’École des beaux-arts de Paris dans l’atelier du peintre Jean-Michel Alberola.

2012 Elle entre à la Galerie du jour agnès b. où elle présente l’exposition « Fragments d’une déposition ».

2013 Lauréate du prix « Talent contemporain » de la Fondation Schneider et du prix Yishu 8 Maison des arts de Pékin où elle est en résidence trois mois pendant l’été.

Claire Chesnier est représentée par la Galerie du jour, agnès b., Paris.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°660 du 1 septembre 2013, avec le titre suivant : Claire Chesnier, la peinture fluide

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque