Dimanche 16 décembre 2018

ministre

Catherine Tasca, culture et rigueur

L'ŒIL

Le 1 mai 2000 - 162 mots

Elle est la fille d’Angelo Tasca, le fondateur du Parti communiste italien. Sa mère était secrétaire au ministère de l’Information, ministère qui devint ensuite celui de la Communication.

Catherine Tasca a donc longtemps baigné dans l’ambiance « service public ». Ministre déléguée chargée de la Communication de 1988 à 1991, elle est à l’origine du Conseil supérieur de l’audiovisuel et des fameux quotas de diffusion imposés aux chaînes de télévision. « Femme de rigueur et de détermination », elle vient de rejoindre le gouvernement Jospin II, remplaçant Catherine Trautmann à la Culture et la Communication. La Culture ? Contrairement à son prédécesseur, elle en connaît les acteurs les plus importants comme Pierre Boulez ou Patrice Chéreau avec lequel elle a dirigé le Théâtre des Amandiers à Nanterre. Les chantiers en cours sont nombreux : la survie de l’audiovisuel français, la défense de la création ou la décentralisation, problèmes que Catherine Tasca devra désormais régler avec son secrétaire d’état, le communiste Michel Duffour.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°516 du 1 mai 2000, avec le titre suivant : Catherine Tasca, culture et rigueur

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque