CULTURE

Berlin, une rentrée en fanfare

La capitale allemande multiplie les rendez-vous publics et marchands autour de la Berlin Art Week.

Berlin. Nouvelle foire d’art moderne et contemporain, nouveau musée de street art, arrivée de l’ancien directeur de la Tate Modern, Chris Dercon, à Berlin… Les nouveautés ne manquent pas pour la sixième édition de la Berlin Art Week qui se déroule du 13 au 17 septembre.

Une semaine avant l’événement qui fait figure de « rentrée des classes » du monde de l’art, une poignée de jeunes galeries berlinoises présentent Good to Talk, un marathon de 46 heures non-stop de discussions avec galeristes et artistes. Ce nouveau format, hébergé dans le night-club le plus branché de Berlin, le Berghain, est censé répondre à la « fatigue » des collectionneurs quant au format des foires et attirer le public de jeunes collectionneurs des start-up berlinoises.

Le 14 septembre, la nouvelle foire Art Berlin, issue d’une coopération entre l’ancienne foire berlinoise ABC et Art Cologne, accueillera pour sa première édition 110 galeries issues de 16 pays, et s’ouvrira à l’art moderne. Pour soutenir cette foire, la Berlin Art Week prévoit un imposant programme institutionnel, parmi lesquels figurent Monica Bonvicini à la Berlinische Galerie, Willem de Rooij au centre d’art contemporain KW, Geoffrey Farmer au Schinkel Pavillon, ainsi que la deuxième édition du festival of Future Nows autour d’Olafur Eliasson et ses étudiants à la Hamburger Bahnhof.

Le nouveau musée de Street Art, Urban Nation, ouvrira ses portes le 16 septembre. Il débordera allègrement de ses locaux pour investir les façades des rues adjacentes. La Volksbühne, théâtre symbole du Berlin alternatif des années 1990, devient cette année partenaire de la Berlin Art Week, sous l’impulsion de son nouveau directeur, Chris Dercon. Ce dernier arrive dans un climat toujours tendu. La nomination d’une personnalité issue du monde de l’art à la tête d’un théâtre avait fait grand bruit il y a deux ans. Le sénateur berlinois à la Culture, Klaus Lederer a réaffirmé en juin que le départ de Frank Castorf, le prédécesseur de Chris Dercon, était une « décision erronée » prise par l’ancien gouvernement. Reste à savoir si le chorégraphe français Boris Charmatz et son Musée de la danse, qui inaugurent le programme de la Volksbühne, parviendront à convaincre les esprits chagrins.

Légende photo

Urban Nation, le nouveau musée de street art, Photo : Urban Nation

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°484 du 8 septembre 2017, avec le titre suivant : Berlin, une rentrée en fanfare

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque