Samedi 7 décembre 2019

Au secours de Niemeyer

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 19 novembre 2004 - 166 mots

TRIPOLI (LIBAN) - Située entre la ville ancienne de Tripoli et le port de Mina, la Foire internationale conçue par l’architecte brésilien Oscar Niemeyer fut construite de 1968 à 1974, mais n’a jamais servi, à cause de la guerre qui ravagea le pays jusqu’en 1990. Toujours en bon état, cet ensemble de constructions reliées les unes aux autres par des chemins piétonniers et des aménagements paysagers est menacé par la Chambre de commerce et d’industrie de Tripoli. Celle-ci souhaite transformer le site en véritable « village touristique », dénoncent Béatrice de Durfort et l’architecte Jade Tabet, respectivement présidente et administrateur de l’association Patrimoine sans frontières. Tous deux en appellent à l’aide internationale, précisant que « les images de projet publiées dans la presse montrent un véritable massacre de l’architecture de Niemeyer : transformation des bâtiments existants sans aucun souci de leur cohérence architecturale, addition de constructions en pastiche “néolibanais” qui dénaturent la composition d’ensemble, occupation sauvage des espaces paysagers qui détruit la magie du lieu ». 

Patrimoine sans frontières, tél. 01 40 02 05 90, info@patrimsf.org)

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°203 du 19 novembre 2004, avec le titre suivant : Au secours de Niemeyer

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque