Vendredi 3 juillet 2020

Une Place de la République rajeunie à Paris

Par Sarah Barry · lejournaldesarts.fr

Le 18 juin 2013 - 439 mots

PARIS [18.06.13] – Dimanche 16 juin 2013 et après un an et demi de travaux, Bertrand Delanoë a inauguré la Place de la République nouvelle génération. Café, aires de jeux, miroirs d’eau, tables et fauteuils, les 3,4 hectares du célèbre lieu contestataire laissent la part belle aux piétons, à hauteur de 70%. La droite parisienne parle d’une politique « anti-voitures » menée par le maire.

À Paris, la Place de la République a pris un coup de jeune. Désormais couverte à 70% d’une esplanade piétonne conçue par le cabinet d’architectes Trévelo et Viger-Kohler, le fameux espace de 3,4 hectares doit devenir, selon le souhait de Bertrand Delanoë, une « grande place populaire du XXIe siècle, appropriable par les piétons, dotée de grands espaces ». Accompagné d’autres élus lors de l’inauguration du 16 juin 2013, le maire s’est félicité de voir les enfants parisiens profiter des nouveaux aménagements conçus à leur intention : « les enfants de Paris sont déjà propriétaires de leur place, de leur République ».

Une ludothèque s’est en effet logée sur l’esplanade, ainsi qu’un miroir d’eau de 270 m², un café « Monde et médias » (qui ouvrira ses portes le 18 juillet), une trentaine de tables et une centaine de fauteuils. La statue de la République, installée depuis 1883, a été restaurée. Quant aux deux ensembles en bronze du XIXe siècle, les fontaines aux dauphins, ils ont été mis en dépôt ; la mairie a affirmé vouloir leur trouver un nouvel emplacement.

Estimé 17,5 millions d’euros, mais ayant au final coûté près de 24 millions d’euros, ce projet a rencontré les critiques de la droite parisienne, à l’instar de Laurence Douvin, conseillère de Paris en charge du dossier des transports au groupe UMP : « Il y avait une circulation dense mais fluide, aujourd’hui on va se trouver avec un noeud permanent de congestion ».

Première adjointe du maire et candidate à sa succession, Anne Hidalgo a quant à elle exprimé son appui à une telle politique urbanistique soucieuse de « santé publique et de qualité de vie » ; elle envisage pour sa campagne de mettre à l’étude les réaménagements des places de la Nation et de la Bastille.

Autre projet visant à diminuer la place prise par l’automobile dans Paris : la promenade des berges de la rive gauche, que Bertrand Delanoë doit inaugurer mercredi 19 juin 2013. Calé entre le Pont de l’Alma et le Musée d’Orsay, ce nouvel espace de loisirs avait également suscité la révolte des associations d’automobilistes et de la droite parisienne, qui y voyaient une source d’embouteillages et une entrave au dynamisme économique de la métropole. (Avec AFP)

Légende photo

Inauguration de la Place de la République, rendue aux piétons après deux ans de travaux - © Photo Clem - 2013 - Licence CC BY-SA 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque