Vendredi 22 novembre 2019

Une armoire impériale vendue 11,5 millions d’euros en Chine

Par Sarah Barry · lejournaldesarts.fr

Le 7 juin 2013 - 312 mots

PÉKIN (CHINE) [07.06.13] – Lors d’une vente aux enchères organisée par la maison Poly à Pékin, une armoire de l’époque de l’empereur Qianlong a été adjugée 11,5 millions d’euros. La rareté du bois dans lequel elle a été taillée explique en partie un montant aussi spectaculaire pour du mobilier.

C’est une somme que l’on rencontre rarement dans des ventes de mobilier, même pour un secrétaire signé Bernard II van Risen Burgh. Une armoire ayant fait partie des collections impériales chinoises a été vendue 93,15 millions de yuans (11,5 millions d’euros) lors d’enchères organisées par la maison Poly à Pékin.

Haut de 3 mètres, avec des portes délicatement sculptées de lotus et de dragons, le meuble est en zitan, un bois tropical très rare, qui était réservé aux ateliers impériaux. Il date de l’époque de Qianlong (1711-1799), dont le règne est considéré comme l’âge d’or du Pays du Milieu. Ces différents éléments expliquent la somme déboursée par l’acquéreur, encore anonyme.

Un prix qui surpasse néanmoins de loin les montants que l’on rencontre habituellement dans les ventes de mobilier, qu’il soit chinois ou Louis XV. En mars 2011, une armoire szu Chien Kuei en bois de zitan est adjugée 1,9 million d’euros à Drouot, alors qu’en octobre 2009 à une commode en laque du Japon d’époque Louis XV avait été vendue pour 1,6 million d’euros. Deux épisodes hors du commun pour du mobilier ancien, qui s’effacent devant la précédente vente d’une commode Louis XIV en marqueterie Boulle, attribuée à B.V.R.B. Ier : en décembre 2008, elle atteint le record de 4 millions d’euros.

Mais en raison de l’enrichissement des collectionneurs chinois, les prix s’envolent pour les meubles aux essences de bois rares, la plupart des arbres ayant déjà été coupés. Lors de la même vente, un écran en bois de huanghuali, essence exotique très onéreuse, a fait monter les enchères jusqu’à 4,88 millions d’euros.

Légende photo

L'armoire en bois, adjugée à Pékin pour la somme de 93,15 millions de yuans (11,6 millions d'euros) - Photo Beijing Poly International Auction Co. Ltd.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque