Mercredi 8 décembre 2021

Un vaste réseau de trafic d’objets archéologiques démantelé par les carabiniers italiens

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 23 janvier 2015 - 292 mots

ROME (ITALIE) [23.01.15] - Un ensemble de plus de 5 000 antiquités d’époque romaine d’une valeur totale estimée à quelque 45 millions d'euros a été récupéré par les carabiniers italiens. Ces objets archéologiques seront bientôt exposés au public, dans des modalités encore à définir.

Plus de 5 000 antiquités provenant de fouilles clandestines, notamment de sites en Sicile, Sardaigne, et en Calabre, ont été récupérées par les carabiniers à l'issue d’un vaste coup de filet. Le trafic était organisé entre l'Italie et la Suisse et trouvait ses acquéreurs en Allemagne, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis, au Japon et jusqu'en Australie rapporte l’AFP. Le ministre de la Culture Dario Franceschini a indiqué qu’il s’agissait de « la plus grande découverte jamais réalisée : 5 361 pièces provenant de plusieurs régions italiennes, retrouvées grâce à une importante enquête, et qui retourneront là où elles se trouvaient », rapporte l’AFP.

C’est la vente d’un vase antique, l'Assteas, au musée Getty qui a alerté les autorités. Repéré par les carabiniers, un intermédiaire italien (Gianfranco Becchina), marié à une ressortissante suisse et propriétaire d'une galerie d'art en Suisse a fait l’objet d’une surveillance rapprochée, jusqu’à ce que l’existence d’un important trafic entre la Suisse et l'Italie soit révélée.

L’enquête menée avec les polices de Genève et de Bâle a permis de découvrir plusieurs entrepôts à Bâle contenant des centaines de pièces sans aucune documentation. Une fois restaurées en Suisse, les œuvres étaient mises en vente en Allemagne, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Japon et Australie, accompagnées de faux certificats d'authenticité.

Les bronzes, sculptures, vases, bijoux ou encore fresques et amphores récupérés, datant d’une période comprise entre le VIIIe siècle avant J.-C. et le IIIe siècle, ont été estimés à quelque 45 millions d'euros par le général Mariano Mossa, chef des carabiniers.

Légende photo

Un carabiniere - © Photo Georges Jansoone - 2006 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque