Un souffle d’art contemporain dans toute la ville

L'ŒIL

Le 1 février 2002

L’inauguration du MuseumsQuartier situé dans la prolongation du Musée d’Histoire de l’Art et du Musée d’Histoire naturelle a été un véritable bol d’air pour toute la scène artistique viennoise. Quelques minutes à pied suffisent pour se retrouver dans la Eschenbachgasse, à proximité de l’Académie des Beaux-Arts, de la Secession et du MuseumsQuartier, rue dans laquelle se sont regroupées trois des plus innovantes galeries d’art contemporain. Depuis deux ans, la galerie Meyer Kainer se partage la rue avec la galerie Krobath Wimmer et le Raum aktueller Kunst Martin Janda. Le concept d’un « micro quartier » totalement dédié à l’art n’a rien de nouveau, mais la collaboration de ces trois galeries a permis d’animer un quartier qui en avait besoin. Martin Janda est un adepte des vernissages en commun, assortis de conférences sur la théorie de l’art. Celles-ci permettent un travail approfondi dans la médiation culturelle qui, d’après le galeriste, est indispensable à la commercialisation de l’art contemporain. La programmation de Janda est à la hauteur des attentes. De Xavier Veilhan à Jean-Marc Bustamante, de Roman Signer à Lois Weinberger, toute la scène internationale est représentée. A la galerie Meyer Kainer, une exposition Walter Niedermayr est programmée pour la rentrée.
A la Schleifmühlgasse, non loin du Naschmarkt (le plus grand et le plus beau marché de Vienne), se trouve la galerie de Georg Kargl, un pionnier de l’art contemporain viennois et l’un des premiers galeristes à avoir délaissé le centre historique. Depuis, trois autres galeries l’ont rejoint : la Kerstin Engholm galerie, la galerie Christine König et la Gabriele Senn galerie.
Il suffit de traverser la rue pour rejoindre l’une des institutions les plus innovantes de Vienne : la Fondation Generali, installée depuis 1995 dans un complexe architectural à découvrir après avoir franchi l’entrée d’un immeuble du XIXe siècle. Des expositions temporaires de très haut niveau viennent compléter une collection axée sur l’architecture actuelle et les nouveaux médias. Vienne est définitivement contemporaine. D’autant plus que poussent les gratte-ciel de Gustav Peichl, Coop Himmelblau ou Massimiliano Fuksas qui vient de signer les tours de Wienerberger.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°533 du 1 février 2002, avec le titre suivant : Un souffle d’art contemporain dans toute la ville

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque