Lundi 17 décembre 2018

Un faux de Beltracchi s’était glissé dans le catalogue de la vente de la maison Millon à Dubaï

Par Isabelle Spicer (Correspondante à Berlin) · lejournaldesarts.fr

Le 19 octobre 2012 - 358 mots

BERLIN (ALLEMAGNE) [19.10.12] – La maison de ventes aux enchères Millon organise sa première vente à Dubaï le 22 octobre prochain. Un faux de Wolfgang Beltracchi s’était glissé dans la première version du catalogue.

Petit couac dans l’organisation de la première vente aux enchères d’art moderne et contemporain par la SVV Millon à Dubaï. La première version du catalogue contenait une œuvre attribuée à l’artiste polonais Moïse Kisling, Bouquet Varié, estimé à 150 000 - 200 000 dollars. Ce lot 11 affichait comme provenance la collection fictive Jäger ainsi que celles de Beltracchi, Palma. Tout dans cette provenance pointait du doigt un faux de Beltracchi. Une fois l’erreur découverte, le lot a été immédiatement supprimé de la version papier et en ligne du catalogue.

L’affaire a été dévoilée par l’hebdomadaire Der Spiegel, photo du lot incriminé à l’appui. La presse allemande, qui se passionne pour Beltracchi, est toujours à l’affût des moindres répercussions de l’affaire.

« La résonance médiatique de cette affaire est bien davantage germanique que française, même si bien entendu elle est d’une dimension internationale. C’est pour cela que cela n’a pas fait un tilt immédiat », nous a déclaré Alexandre Millon, Président de la maison du même nom. Le catalogue a été réalisé dans la période creuse de l’été, à la fin du mois d’août. « Mais à la seconde où nous avons eu un doute, de notre propre chef, le tableau a été retiré de la vente, avant même l’intervention des policiers », ajoute-t-il.

L’œuvre est restée chez le vendeur, et tous les acteurs coopèrent pour faire la lumière sur cette affaire. « La volonté de transparence était totale de la part du vendeur, on sent bien que le problème se situe en amont, lors de la vente qui avait généré l’achat du vendeur d’aujourd’hui», selon Alexandre Millon.

Beltracchi a été condamné à six ans de prison pour quatorze cas avérés. Il a reconnu plus tard avoir réalisé une cinquantaine de faux. Der Spiegel a interrogé le faussaire pour savoir s’il était bien l’auteur de ce faux Kisling. Beltracchi a répondu d’un ironique « j’ai peint beaucoup de bouquets de fleurs dans ma vie ».  

Légende photo

Faux tableau de Moïse Kisling (1891-1953) réalisé par Wolfgang Beltracchi - Bouquet Varié (daté 1937) - 61 x 50 cm - attribuée Moïse Kisling (1891-1953) dans la première version du catalogue de la vente du 22 octobre 2012 de la maison Millon à Dubaï

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque