Thierry Ehrmann condamné à remettre en état la Demeure du Chaos

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 17 décembre 2008

GRENOBLE [17.12.08] – La Cour d’appel de Grenoble a ordonné la remise en état des lieux de la Demeure du Chaos, une œuvre d’art controversée de Thierry Ehrmann.

La Cour d’appel de Grenoble a ordonné, le 16 décembre 2008, la remise en état des lieux dans l’affaire de la « Demeure du Chaos », une œuvre d’art implantée dans un village classé des environs de Lyon, qui a suscité la controverse parce qu’elle enfreint le code de l’urbanisme.

L’arrêt de la cour est conforme aux réquisitions du ministère public lors de l’audience du 17 et 18 novembre. La Cour d’appel a donné neuf mois à M. Ehrmann pour exécuter son ordre, sous peine d’une astreinte de 75 euros par jour. Elle l’a également condamné à une amende de 30 000 euros.

La « Demeure du Chaos » est un ancien relais de poste du 17e siècle que son propriétaire, le plasticien et homme d’affaires Thierry Ehrmann (président du groupe Serveur et d’Artprice.com) a « déconstruit ». Depuis 1999, il a supervisé le travail d’une quarantaine d’artistes qui ont transformé les murs d’enceinte et la façade de la bâtisse, située à Saint-Romain au Mont d’Or (Rhône), les ornant de signes ésotériques ou de portraits controversés, Oussama Ben Laden ou Fidel Castro, sur fond noir ou rouge sang. En 2004, le maire de Saint-Romain avait porté plainte contre Thierry Ehrmann, lui reprochant d’avoir enfreint le code de l’urbanisme et de ne pas avoir effectué de déclaration préalable aux travaux.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque