Lundi 16 septembre 2019

Minneapolis

The Walker Art Center cherche un nouveau public

Le Reader’s Digest finance un programme d’action original

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 juillet 1994 - 414 mots

Une aide de 1,25 million de dollars (environ 7,5 millions de francs) pour tenter de toucher les catégories de publics les moins favorisées.

MINNEAPOLIS - Une aide de 1,25 million de dollars destinée à améliorer l’accessibilité des collections du musée, vient d’être accordée au Walker Art Center par le Fonds Lila Wallace-Reader’s Digest. C’est la plus importante subvention d’aide aux programmes jamais reçue par le Walker Art Center. L’utilisation que le musée compte en faire est très révélatrice de l’évolution de la politique des musées américains : le public passe avant l’objet.

Le Walker Art Center, l’Art Institute of Chicago, le Hampton University Museum, le Mint Museum of Art, de Charlotte, en Caroline du Nord, et le Worcester Art Museum, ont reçu au total près de 6,6 millions de dollars (environ 39 millions de francs). Selon la déclaration officielle, ces fonds doivent "aider les musées à poursuivre leurs efforts pour atteindre des publics divers et généralement exclus". Le Fonds Lila Wallace-Reader’s Digest devient ainsi le plus important mécène privé des arts et de la culture aux USA.

L’argent sera utilisé pour trois types d’action : présenter les collections permanentes en mettant l’accent sur "une approche thématique, non linéaire et multidisciplinaire" ; développer une série de programmes éducatifs et de promotion, avec un accent particulier sur "les jeunes, les familles et un public multiracial et pluriethnique" ; entreprendre une étude sur l’utilisation des nouvelles technologies, afin de produire "des programmes interprétatifs interactifs".

Les jeunes sont particulièrement visés. Un artiste local, utilisant la vidéo, travaillera avec eux pour créer des œuvres qui exprimeront leurs réactions face à la collection du musée, tandis que des "Teen interns" – adolescents associés au musée – travailleront avec l’équipe de marketing du musée pour promouvoir son image auprès de jeunes visiteurs potentiels.

De plus, un poste d’assistant conservateur, dans le cadre d’un contrat de cinq ans, sera réservé à une "jeune personne de couleur", qui "préparera le chemin à de futurs conservateurs et directeurs de musées de couleur".

La collection elle-même sera en partie restructurée, s’écartant d’une chronologie linéaire de l’art du XXe siècle pour devenir transculturelle, historique et multimédia. L’aide financière servira également à soutenir la conservation des œuvres des collections, y compris les archives sonores et cinématographiques sur l’art contemporain.

Un groupe de réflexion sur les nouvelles technologies, comprenant les "praticiens les plus créatifs de tout le pays" travaillera au développement d’un nouveau type de musée interactif, destiné à des publics de niveaux d’intérêt et de formation différents.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°5 du 1 juillet 1994, avec le titre suivant : The Walker Art Center cherche un nouveau public

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque