Mercredi 19 décembre 2018

Vérone : Juliette au balcon

Restauration de la \"maison des Capulet\"

Le Journal des Arts

Le 4 juillet 1997 - 240 mots

À Vérone, la rénovation du fameux balcon de Juliette – rajout néogothique du XXe siècle – aura coûté à elle seule l’équivalent de 285 000 francs, mais la maison des Capulet est l’un des monuments les plus visités de la ville…

VÉRONE. Un lieu imaginaire pour une légende dont on ne connaît pas précisément les dates : c’est dans ces conditions que le directeur des Musées de Vérone de la première moitié de ce siècle avait choisi de construire le balcon mythique de Juliette, sur la façade de la cour intérieure de la "maison des Capulet". Quelques meubles, quelques fresques du XVIe siècle en dépôt temporaire et, au dernier étage, un ensemble d’objets datant du XIVe siècle : la maison est modestement décorée. Après une année de travaux, qui auront coûté environ 1,15 milliard de lires (4 millions de francs) dont 84 millions (285 000 francs) pour la seule restauration du balcon, la ville retrouve le beau bâtiment médiéval de trois étages où se serait déroulée l’histoire d’amour la plus célèbre du monde. Les travaux ont principalement porté sur la consolidation de la structure, la réfection du toit, le renforcement des chevrons et la restauration de la maçonnerie intérieure et extérieure. Comme en témoignent les multiples inscriptions sur les murs de la maison – en partie à l’origine de la restauration –, c’est, avec les arènes, le monument le plus visité de Vérone : quelque 100 000 visiteurs par an.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°41 du 4 juillet 1997, avec le titre suivant : Vérone : Juliette au balcon

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque