Lundi 17 décembre 2018

Une centenaire en pleine croissance

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 30 juin 2000 - 318 mots

Depuis quelques années, les musées britanniques ont connu – et continuent de connaître – une grande vague de transformations, extensions, réaménagements…, qui n’épargne pas ceux que l’on croyait immuables.

Alors que la National Portrait Gallery vient d’inaugurer l’aile Ondaatje, ancienne propriété de la National Gallery voisine complètement rénovée pour sa nouvelle fonction, et qu’en décembre, le British Museum s’apprête à ouvrir sa Great Court restaurée – vaste cour intérieure conçue par sir Robert Smirke au XIXe siècle –, vient le tour de la Wallace Collection. Dans Hertford House, elle abrite depuis cent ans la fabuleuse collection de meubles et porcelaines du XVIIIe siècle, de tableaux anciens (Vélasquez, Poussin, Boucher, Fragonard…) et d’armures, léguée à la nation par sir Richard Wallace en 1897. Confinée dans un petit îlot au cœur de Londres, il lui était impossible de repousser ses murs et elle ne disposait d’aucun espace intérieur aménageable.

L’architecte Rick Mather – à qui l’on doit également la transformation du National Maritime Museum et de la Dulwich Picture Gallery –, a donc créé de l’espace en sous-sol. Après avoir fait rehausser l’ancien plancher de la cour intérieure, d’où ont été retirés 10 000 m3 de terre, il a installé dans le volume ainsi dégagé une salle de conférences de 150 places surmontée d’un nouveau plancher. La cour a alors été couverte de verre pour abriter un café et un jardin de sculptures, que complètent au sous-sol quatre nouvelles galeries et un centre de conservation. La Loterie a apporté 7,25 des 10,6 millions de livres nécessaires à la réalisation de ce projet. Pendant ce temps, à l’intérieur du musée, plusieurs salles du XIXe siècle ont été restaurées. L’objectif de l’opération était de retrouver la splendeur et l’atmosphère de la demeure victorienne, donnée avec la collection. « Nous voulons que les gens se déplacent entre les œuvres d’art comme si elles leur appartenaient », explique Rosalind Savill, la directrice du musée.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°108 du 30 juin 2000, avec le titre suivant : Une centenaire en pleine croissance

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque