Dimanche 8 décembre 2019

Musée

Lodève (34)

Un musée de territoire flambant neuf

Par Isabelle Manca · L'ŒIL

Le 27 juin 2018 - 568 mots

Selon l’expression consacrée, le Musée de Lodève fait peau neuve. Le 7 juillet, c’est ainsi un musée totalement transformé et repensé que découvrira le public.

Projet du nouveau Musée de Lodève.
Projet du nouveau Musée de Lodève.
Photo Projectiles

L’établissement n’a toutefois pas cédé à la mode des extensions à l’architecture spectaculaire, mais a au contraire opté pour une revalorisation élégante de l’édifice original. L’hôtel de Fleury, du nom du cardinal qui le fit construire au Grand Siècle, a été sublimé par une restauration rendant notamment leur splendeur aux escaliers et à sa célèbre cour caladée. L’édifice, protégé au titre des monuments historiques, est par ailleurs nettement plus visible depuis l’extérieur grâce à la suppression d’un médiocre bâtiment d’après-guerre qui l’occultait. Enfin, l’agrandissement conçu par le cabinet Projectiles a permis de doubler la surface d’exposition. Grâce à cette extension, résolument contemporaine, le musée a pu redéployer complètement ses collections et redéfinir son ADN.

L’établissement, inauguré en 1957, était en effet surtout réputé pour ses expositions temporaires. Ses collections, très variées mais sans fil conducteur, étaient en revanche trop peu valorisées. L’un des enjeux de la restructuration du musée était donc de repenser complètement leur présentation ainsi que le discours scientifique et culturel. Le musée, qui ne possède pas de collections encyclopédiques mais trois fonds à l’identité très différente, a fait le pari d’une présentation inédite et audacieuse. Le visiteur peut ainsi découvrir trois parcours distincts reliés entre eux par une problématique commune autour de l’empreinte. Ces trois espaces, dédiés aux sciences de la Terre, à l’archéologie, ainsi qu’au sculpteur Paul Dardé, ont en effet comme dénominateur commun de montrer des pièces portant les traces du temps, d’événements, de la manipulation par l’homme ou encore des instruments de l’artiste.

À l’exception du fonds d’atelier de Dardé, dont le parcours s’est considérablement étoffé, la présentation des autres collections a été profondément épurée. À la place des interminables vitrines remplies d’une multitude de silex et de vestiges archéologiques, la nouvelle muséographie propose des cabinets de curiosités renfermant des objets emblématiques mis en récit de manière ludique et poétique afin que le plus grand nombre puisse s’approprier des concepts complexes. Cette médiation intègre largement les nouvelles technologies, ainsi que des installations sonores et même des films d’animation suivant les aventures d’une famille d’Homo sapiens. Cette volonté d’incarnation passe aussi par une médiation hors les murs. Le musée a en effet la particularité de conserver exclusivement des objets et des œuvres étroitement liés à son territoire. Pour inciter le public à poursuivre son exploration de l’histoire du Larzac et du Lodévois, des visites guidées au bord du lac du Salagou et dans le cirque de Navacelles sont ainsi organisées.

Paul Dardé, <em>Faune</em>, 1921.
Paul Dardé, Faune, 1921.
© Musée de Lodève

Équipement de territoire, le musée met par ailleurs à l’honneur un illustre enfant du pays : le sculpteur Paul Dardé (1888-1963). Une centaine d’œuvres de celui que l’on surnommait de son vivant « le second Rodin » sont présentées dans un espace monographique à la scénographie impeccable évoquant l’atmosphère d’un atelier d’artiste. Dardé est également en majesté dans le hall d’entrée où son monumental Faune accueille le visiteur. Logiquement, c’est le thème du faune, que le sculpteur a plébiscité, qui a été retenu cet été pour l’exposition inaugurale du Musée de Lodève. Reconnue d’intérêt national, elle explore les multiples facettes de cet être mystérieux, omniprésent dans l’art occidental. Le parcours transversal rassemble cent soixante-dix œuvres signées, entre autres, Picasso, Cabanel, Carpeaux ou encore Van Dyck et Chagall [« Faune, fais-moi peur ! Images du faune de l’Antiquité à Picasso », www.museedelodeve.fr].

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°714 du 1 juillet 2018, avec le titre suivant : Un musée de territoire flambant neuf

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque