Mercredi 11 décembre 2019

Tragédie sur le mont Athos

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 2 avril 2004 - 165 mots

GRECE - L’un des plus importants monastères du mont Athos, où réside la communauté monastique de la péninsule Halkidiki, au nord-est de la Grèce, a été partiellement détruit par le feu début mars.

Fondé en 1197, le monastère serbe de Chilandar abrite actuellement 25 moines. L’incendie, qui s’est déclaré au petit matin du 3 mars, serait parti d’une cuisine. Il s’est rapidement propagé sur un tiers des bâtiments, détruisant le Dortoir blanc (1598), un ensemble de résidences datant de 1821 et plusieurs chapelles ornées de fresques des XVIIe et XVIIIe siècles. Les moines ont mis les nombreux manuscrits et icônes à l’abri. Douze heures plus tard, le feu était maîtrisé et les bâtiments les plus importants avaient pu être épargnés. Les monastères du mont Athos ont toujours été vulnérables au feu et Chilandar avait déjà essuyé un incendie tragique en 1772. Le Premier ministre serbe Vojislav Kostunica a débloqué une aide gouvernementale pour la restauration du monastère, l’un des plus beaux de la Montagne sacrée.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°190 du 2 avril 2004, avec le titre suivant : Tragédie sur le mont Athos

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque