Salon

Tout pour le musée

Le Journal des Arts

Le 20 janvier 2006

Destiné aux professionnels, le Salon international des techniques muséographiques (Sitem) fête ses 10 ans en s’ouvrant davantage à l’international

PARIS - Unique en France et premier de ce type en Europe, le Salon international des techniques muséographiques (Sitem) ouvre les portes de sa dixième édition fin janvier. Fort d’un succès croissant auprès des professionnels des musées, le salon affiche cette année des ambitions davantage tournées vers l’international.
Né en décembre 1990 à l’initiative de Serge Chambaud, le Sitem est alors organisé à Dijon et axé sur les musées de sciences naturelles. Dès la deuxième édition, le concept s’élargit à tous les types de musées et devient un véritable outil tourné vers l’innovation muséographique. Le rendez-vous est biennal, en alternance avec le SIME, Salon international des musées et des expositions créé au Grand Palais en janvier 1988 (plus de 50 000 visiteurs dès la première année). Le Sitem devient annuel en 2004. Depuis l’an dernier, le salon est placé sous le patronage du ministère de la Culture et de la Communication, et prend une importance nouvelle.
Avec 3 726 visiteurs en 2005 et un chiffre en progression constante, et compte tenu du caractère très spécialisé de ce salon, la fréquentation est jugée satisfaisante par Jean F. Grunfeld, président et commissaire général de la manifestation. 54 % des professionnels qui en arpentent les allées viennent de Paris et 11 % de l’étranger. Les Belges sont très présents. Les Suisses et les Luxembourgeois aussi, et des professionnels venus d’Égypte ou de Chine visitent le salon. Le public est composé de personnels des musées, mais aussi de responsables des collectivités territoriales, d’architectes, de maîtres d’œuvre, graphistes…

Au-delà des musées
L’édition 2006 accueille 10 % d’exposants supplémentaires. Sur l’ensemble, près de 30 % viennent pour la première fois et assurent un vrai renouvellement du salon. D’autant plus que le Sitem, comme le souligne Jean F. Grunfeld, s’élargit progressivement à des institutions telles que les bibliothèques, les archives, les médiathèques, ce, grâce au développement des relations avec des organismes professionnels comme l’ABF (Association des bibliothécaires français) ou l’Afroa (Association française des régisseurs d’œuvres d’art). La centaine de stands rassemble l’essentiel des entreprises spécialisées en matière de conservation, restauration, gestion des collections, muséographie, mais aussi sécurité, signalétique ou audioguidage.

Conférences
L’un des points forts du Sitem 2006 réside en son riche programme de rencontres et de conférences. Parmi celles-ci, des rendez-vous sont à noter autour des thèmes tels « Gestion privée des expositions », en présence de Sylvestre Verger, administrateur du Musée du Luxembourg à Paris ; « Recherche et gestion des publics » ; « Grands chantiers culturels » ou encore « Muséographisme », qui permettra de souligner l’importance grandissante des métiers du graphisme dans les musées et les
expositions.

Sitem

24-26 janvier, Espace Grande Arche, La Défense, Paris, www.sitem-museumexperts.fr, tlj 9h30-18h30.

Sitem

- Nombre d’exposants : 100 - Surface d’exposition : 3 000 m2 - Commissaire du salon : Marie-Madeleine Lanfranchi - Directeur artistique : Olivier Cauquil

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°229 du 20 janvier 2006, avec le titre suivant : Tout pour le musée

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque