Mardi 11 décembre 2018

Souvenirs gréco-romains

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 30 juin 2000 - 162 mots

La ville grecque fortifiée d’Olbia, fondée au IVe siècle avant J.-C. sur le littoral méditerranéen (dans le Var), est ouverte au public pour la deuxième année consécutive.

Le site permet de découvrir un comptoir mis au jour dans sa quasi-totalité (périodes grecque, romaine, médiévale). Initialement conçue pour faire face aux agressions des populations celto-ligures, la ville amorce sa romanisation en 49 avant J.-C., à la suite de la défaite de Marseille. La pacification de la région rend toute protection militaire inutile – des maisons sont construites hors des murs de l’enceinte – et permet à la ville de développer sa vocation commerciale. Puis, jusqu’au VIIe siècle, le lieu est progressivement déserté. Enfin, au XIIIe siècle, l’abbaye de Saint-Pierre-de-L’Almanarre, s’installe, sans tenir compte des constructions antécédentes. Le mobilier grec et romain (céramiques, vaisselle, objets de cultes, bijoux, statues, monnaies) apporte un témoignage supplémentaires sur les différents modes de vie des habitants. (Site archéologique d’Olbia, tél. 04 94 57 98 28, jusqu’au 30 sept.).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°108 du 30 juin 2000, avec le titre suivant : Souvenirs gréco-romains

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque