Dimanche 16 décembre 2018

Sienne transforme son hôpital en musée

100 000 m2 pour un futur centre culturel

Le Journal des Arts

Le 1 décembre 1995 - 320 mots

L’antique hôpital de Sienne, Santa Maria della Scala, immense ensemble où ont travaillé tous les grands peintres siennois du Quattrocento, a ouvert quelques salles au public et présente un vaste projet de réaménagement des lieux en centre culturel. De son côté, le Musée de l’Œuvre s’est enrichi de trois salles supplémentaires.

SIENNE - L’hôpital Santa Maria della Scala, situé face au Duomo, est encore partiellement en activité, mais il sera progressivement abandonné au profit d’un vaste complexe culturel. Le concours international pour le réaménagement de cet espace de 100 000 m2 a été remporté par l’architecte Canali, de Parme. Cette future citadelle culturelle devrait abriter un musée, mais aussi des laboratoires de restauration, des bibliothèques spécialisées, des espaces d’exposition temporaire ainsi que des équipements pédagogiques et audiovisuels.

L’historique de cette institution communale presque millénaire, l’un des premiers exemples européens d’hospice ouvert aux indigents et aux pèlerins, nous est conté par les peintures réalisées pendant la première moitié du XVe siècle par Domenico di Bartolo, pour l’essentiel, mais aussi par Vecchietta et Priamo della Quercia. Administré d’abord par les chanoines du Duomo, puis par les autorités municipales, l’hospice s’est développé grâce aux dons des grandes familles siennoises et à la charité des habitants. Propriétaire de nombreux domai­nes agricoles, Santa Maria della Scala est devenu un pôle important de l’économie de la ville, et la plupart des grands artistes siennois ont, au cours des siècles, travaillé pour cet hôpital, qui fut, avec le Duomo et le Palazzo Pubblico, l’un des trois grands commanditaires de la ville en matière artistique.

Certaines œuvres se sont hélas perdues, comme les Histoires de la Vierge peintes sur la façade extérieure par Simone Martini, Ambrogio et Pietro Lorenzetti. Mais il est toujours possible d’admirer, entre autres, l’inquiétante lunette où Domenico Beccafumi évoque Joachim et Anne, ou encore l’Annonciation du chœur, peinte par Sebastiano Conca, sans compter l’orgue du XVIe siècle, aujourd’hui restauré, de Giovanni di Maestro Antonio.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°20 du 1 décembre 1995, avec le titre suivant : Sienne transforme son hôpital en musée

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque