Vendredi 20 septembre 2019

Musée des Offices

Restauration de la salle Michel-Ange

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 avril 1994 - 421 mots

Endommagée par l’explosion de la bombe de la Via de’ Geogofili, la salle a été restaurée selon de nouveaux critères muséographiques.

FLORENCE - Le Tondo Doni, La Sainte Famille avec Saint Jean-Baptiste enfant , que sa vitre protégea des éclats, est au centre de la salle, face à l’entrée. Sur le côté droit se trouve le Masque attribué à Raphaël par Federico Zeri et Mina Grigori, qui était exposé précédemment dans la salle Pontormo. De l’autre côté, la Religieuse de Léonard , jadis attribuée à Bugliardini et plus récemment à Albertinelli. Ces œuvres ont entre elles des affinités. Selon Antonio Natali, directeur du Département Renaissance et Maniérisme du musée, le Masque aurait servi de couverture à la Religieuse de Léonard. À la gauche du Tondo Doni se trouve la Salomé de Berruguete, un artiste que connaissaient Michel-Ange et Granacci, comme en témoignent les références à l’artiste espagnol dans deux lettres de Michel-Ange à des parents.

Sur le mur de gauche, on a placé les deux Granacci provenant de la Casa Bargherini. Face au Tondo, à droite de la porte, est exposé le grand tableau de la Visitation d’Albertini. À gauche, la Vierge à l’enfant de Fra’ Bartolommeo, qui est une copie de la Vierge Esterhazy de Raphaël. La Porzia du même artiste, la seule nouvelle œuvre de la salle, sera prochainement exposée. Conservée dans les réserves des Offices, elle est en cours de restauration.
Le Diptyque, peint par Fra’ Bartolommeo pour Piero del Pugliese, reprendra sa place, après avoir été exposé à Londres. Ces œuvres sont de la même veine que la Vision de Saint Bernard récemment restaurée.

La salle présente, d’un côté Michel-Ange, Granacci, Albertinelli, les familiers du jardin de Saint Marc et, de l’autre, l’éclectisme du début du XVIe siècle florentin qui sera d’une grande importance pour
le développement de la Manière toscane.

La Casa Buonarroti
En ville, après une courte fermeture, la Casa a rouvert ses portes. Les transformations qui y ont été effectuées concernent les salles monumentales du premier étage, dans lesquelles des œuvres et des objets ont repris les places choisies dans la première moitié du XVIIe siècle par Michelangelo Buonarroti le Jeune. Grâce à la contribution des "Amis de la Casa Buonarroti", une traduction bilingue est proposée pour faciliter la visite, en particulier dans les salles consacrées aux œuvres d’artistes influencés par Michel-Ange.

Une salle consacrée à Michel-Ange au XIXe siècle sera inaugurée à l’occasion de l’exposition qui ouvrira en juin prochain.

Casa Buonarroti "Michel-Ange au XIXe siècle. Le centenaire de 1875", 19 avril-31 octobre 1994.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°2 du 1 avril 1994, avec le titre suivant : Restauration de la salle Michel-Ange

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque